soniabompastor

Non-sélection de Bompastor : à quel jeu joue Bruno Bini  ?

ÉDITO - L’absence de la défenseure de l’OL Sonia Bompastor (153 sélections) dans la liste concoctée par Bruno Bini pour les deux prochains matches amicaux de l'équipe de France de football féminin face à l’Angleterre (20 octobre) puis aux Pays-Bas (24 octobre) est une véritable énigme.

A l’heure, où le football féminin prend de l’ampleur en France, comment peut-on se passer de l’une des pièces maîtresses des Bleues ?

Douée, respectée et exemplaire tant à Lyon qu’en équipe de France, Sonia Bompastor semble faire les frais de son franc-parler. Ces derniers temps, la Lyonnaise avait pris ses distances avec le management assez particulier du sélectionneur de l’équipe de France.

A force d'excentricités en tout genre - il passe plus de temps à écrire des chansons qu’à préparer tactiquement ses matches -, Bruno Bini qui se définit comme un “petit vendeur de rêve” ne fait plus rêver grand monde au sein du milieu du foot féminin. Il serait temps qu’il en prenne conscience.

à lire également
Le milieu de terrain de l’OL Tanguy Ndombele – FC Sion/OL, 13 juillet 2018 © Fabrice Coffrini / AFP
Incontestablement, Tanguy Ndombele (21 ans) est la plaque tournante de l’Olympique lyonnais. Si le milieu de terrain excelle balle au pied, il affiche un tout autre visage en dehors du rectangle vert.
2 commentaires
  1. gone63 - 10 octobre 2012

    Ca ne serait pas étonnant si le choix était sportif, vu que Laure Boulleau est excellente sur ce poste et représente l'avenir (bien plus jeune).Le problème c'est clairement Bini qui vient de bousiller plusieurs campagnes des féminines, par un coaching nul durant les matchs, et des choix hallucinants.Soubeyrand 40 ans, blessé qui joue par exemple, et la non sélection d'une des meilleurs joueuses lyonnaise Amandine Henry.Il serait temps que les médias se reveillent, tous ceux qui suivent le foot féminin critique à juste raison le sélectionneur, quand certains se gargarisent de 4eme place, de medaille en chocolat alors que comme l'OL, l'EDF féminine a une génération pour gagner l'or, être championne d'europe, du monde.Un beau gachi ce Bruno Bini, sympa, mais sans doute dépassé par l'explosion du foot féminin. Si seulement Patrice Lair pouvait avoir la double casquette...

  2. nonmaiscepaspourdire - 11 octobre 2012

    Le problème est aussi que les médias ont trop positivé les résultats de l'équipe de France, qui peut critiquer le sélectionneur dans ces conditions ? Étant d'accord avec l'article et gone63, je me sens moins seul, moi qui n'appréciais le travail de B.Bini.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut