Nice ne décolère pas

Au lendemain de la défaite des Niçois à Gerland (3-2) suite à des décisions arbitrales litigieuses, le club de Maurice Cohen ne décolère pas. ''C'est une honte pour le sport. Comment faire aimer le football aux gens lorsque l'on voit des scandales pareil ! L'arbitrage a été nullissime, particulièrement le juge de touche qui a été en dessous de tout. On ne peut pas accepter de se faire abuser de la sorte. Je suis écoeuré. Nous allons étudier tous les recours, devant les tribunaux civils s'il le faut. On ne peut pas se laisser faire sans rien dire'', explique le président de l'OGC Nice.

Menés 0-2 après 20 minutes de jeu, les Gones ont en effet réussi à inverser le score sur un scénario final qui a laissé un goût amer aux Niçois. ''Ce soir les buts ont été donnés par l'arbitre, c'est tout. Lionel Letizi peut stopper les tentatives lyonnaises, nous on peut donner tout ce qu'on a pour résister à la pression adverse. Mais contre l'arbitre, on ne peut pas lutter'', souligne Vincent Hognon.

Trois buts lyonnais et trois contestations niçoises du fait de l'arbitre du match. Une fois n'est pas coutume, Jean-Michel Aulas tient à calmer le jeu, estimant que l'arbitre de la rencontre Jean-Charles Cailleux n'a pas failli. ''Cela s'est peut-être joué sur des actions que certains décriront comme litigieuses mais nous avons eu un nombre d'occasions très supérieur aux Niçois. Sur le deuxième coup franc de Juninho, l'arbitre de champ a bien expliqué sa décision et considère que Fred Piquionne ne fait pas action de jeu. Puis sur le penalty, le joueur Niçois effleure le ballon de la main.''

Un arbitre qui avait déclaré en janvier 2008 dans les colonnes du Mag de l'Aisne : ''Un match réussi est un match où vous êtes complètement passé inaperçu malgré le résultat et les incidents. Et si le capitaine de l'équipe ou le dirigeant du club qui a perdu vient vous saluer à la fin de la rencontre, alors là, c'est carrément parfait !''. On l'aura compris, samedi soir, à l'issue de cet OL-Nice, c'était loin d'être le cas.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut