Maxime Gonalons : "Je ne changerai pas"

C'est autour d'un thé, dans l'hôtel des joueurs que Maxime Gonalons est revenu pour cette première chronique de l'année 2012 sur le stage des Lyonnais en Corse. Toujours aussi détendu et nature, malgré de nombreuses sollicitations médiatiques depuis sa sélection en équipe de France, le natif de Vénissieux ne cache pas qu'il souhaiterait remporter un trophée avec l'OL cette saison.

De notre envoyé spécial à Porto-Vecchio.

"J'ai passé Noël, les 24 et 25 décembre en famille. Ensuite, avec ma copine, nous sommes partis à Londres rejoindre des amis. Je connaissais un peu car j'étais déjà venu ici une semaine avec mon école en primaire. C'est une ville très sympa. En plus, c'était la période des soldes, donc on en a profité pour faire quelques achats. Par contre, je n'ai pas eu de chance car je suis tombé malade le jour où je suis parti. J'ai eu une gastro-entérite. Ce n'était pas évident mais j'ai pu me reposer un peu. Il fallait recharger les batteries, après une première partie de saison assez chargée.

"Les stages permettent de resserrer les liens"

Le stage ? Je connais bien la Corse pour y avoir passé mes vacances l'été dernier avec Miré (Miralem Pjanic). Nous avons été à Palombaggia et à Santa Giulia. La Corse c'est magnifique, il y a de beaux paysages. Les gens ici sont très sympathiques et accueillants. Maintenant, je ne suis pas à Porto-Vecchio pour des vacances mais bel et bien pour bosser. L'équipe se prépare bien comme il faut. On sait qu'on a un mois de janvier qui sera compliqué avec de nombreux matchs. Il faudra répondre présent pour atteindre nos objectifs dans trois compétitions différentes. De manière générale, j'aime bien les stages. Ça nous permet de changer d'air et de resserrer les liens. On est une bonne équipe de potes avec beaucoup de jeunes. Le groupe vit bien.

J'ai vraiment envie de remporter quelque chose avec Lyon cette saison. Ça fait trois ans qu'on ne gagne rien alors qu'auparavant l'OL était en haut de l'affiche sur la scène française. On a envie de retrouver notre place. Puis, j'ai également envie de disputer l'Euro 2012 avec l'équipe de France. Je ne me prends pas la tête avec ça. Il n'y a pas de secret. Il faut être bon avec son club pour éventuellement avoir une chance d'être de la partie.

"J'ai été éduqué de la sorte"

C'est vrai que ces derniers temps j'ai été pas mal sollicité par les médias. Il faut savoir ne pas en abuser (rires). Il faut jouer le jeu car ça fait partie de notre métier de footballeur mais il faut également se protéger par moment. Le plus important, c'est le terrain. A vrai dire, cela n'a rien changé dans ma vie. Je reste le même. J'ai la famille autour qui est toujours là pour me permettre de garder les pieds sur terre. J'ai été éduqué de la sorte. Je ne ne changerai pas."

à lire également
Le jour de derby OL - ASSE est arrivé. Dans un communiqué l'Olympique lyonnais détaille quelques mesures de sécurité prises dans un contexte où les supporters stéphanois n'ont pas le droits de venir autour du stade. Ainsi des billets "suspects" ont été annulés. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut