Lyon tombe de haut (vidéo)

L’OL n’a pu faire mieux qu’un match nul contre le Stade Rennais, samedi soir (1-1). Les Lyonnais, sortis sous les sifflets de Gerland, peuvent nourrir de sérieux regrets. La lutte pour le titre s’annonce périlleuse.

"Un match charnière". Trois jours, après l'élimination à Madrid, Claude Puel avait clairement mis la pression sur ses troupes. En regain de forme en Championnat (6 matches sans défaite, 16 buts inscrits lors de ses 5 dernières sorties en L1), l'OL se devait de l'emporter face au Stade Rennais, deuxième de L1, pour rester en course dans la lutte pour le titre. C'est dans un 4-2-3-1 habituel que l'OL se présente sur le pelouse de Gerland. Cris dont les errements à Madrid en ont interpellé plus d'un se retrouve sur le banc, remplacé par Pape Diakhaté titularisé aux côtés de Lovren au sein de la charnière centrale. Jérémy Toulalan, Miralem Pjanic et Yoann Goucuff sont chargés d'animer l'entrejeu rhodanien tandis que Jimmy Briand et Lisandro sur les côtés et Gomis en pointe, de l’animation offensive.

Gomis délivre l'OL, Théophile-Catherine l'enfonce

Face à des Rennais disciplinés, les Lyonnais, auteurs de nombreux déchets techniques, ont du mal à imposer leur jeu. Gomis (23e) puis Briand (26e) butent sur Douchez. Lyon va malgré tout, trouver le chemin des filets. Sur une relance mal assurée de Mangane, Lisandro récupère à l'entrée de la surface. Le tir de l’Argentin est dévié par Gomis, qui propulse le cuir dans les buts de Douchez (1-0, 36e). Si Lyon a eu du mal à entrer dans son match, au fil des minutes, les partenaires d'Hugo Lloris, réussissent à hisser leur niveau de jeu et semblent avoir fait le plus dur en ouvrant la marque. En difficulté sur le plan offensif, Rennes ne semble guère en mesure de refaire surface. L’équipe de Frédéric Antonetti se voit même obligé de terminer la rencontre à dix à la suite d’un mauvais geste de Montaño. Le Colombien réagit de façon violente sur un tacle appuyé de Lovren. Monsieur Gautier, l'arbitre de la rencontre, sort le carton rouge. Une expulsion amplement méritée (65e).

Une nouvelle banderole fait son apparition

Sur le pré, l’OL commence à baisser le pied et à pêcher physiquement. De quoi donner des ailes aux Bretons. Sur un coup franc envoyé de la gauche, Théophile-Catherine ne se fait pas prier pour crucifier Lloris (1-1, 87e). En quelques minutes, Lyon vient de perdre deux points ô combien importants dans la lutte pour le titre. Une banderole fait alors son apparition dans le Virage Nord (bloc E) : "Le Grand Stade c'est bien...avec un grand coach c'est mieux."

A l'aube du sprint final la crise semble de nouveau couver à Lyon. Éliminés de toutes les compétitions, les Gones n'ont toutefois plus le choix. Le titre de Champion espéré par Jean-Michel Aulas ne les attendra plus longtemps. A moins que celui-ci ait choisi son camp à Brest samedi soir...

à lire également
Entrée du Groupama Stadium, à Décines © Tim Douet
La préfecture a adressé ce jeudi ses recommandations aux supporters nîmois pour la rencontre entre l’OL et leur club, qui aura lieu ce vendredi soir au Groupama Stadium.
2 commentaires
  1. Collombitude - 20 mars 2011

    Il tombent de haut et ce n'est qu'à Gerland, avec un grand stade, de 60m de haut, quelle aurait été la chute , mon Collomb?

  2. les gones pour Decines - 20 mars 2011

    @collombitude: le stade fera 55m de haut, pas 60m 🙂

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut