Tolisso et Lacazette Nice OL
AFP

Ligue 1 : l'OL s'est fait peur face à Nice (1-1)

Rapidement menés puis réduits à dix, les Lyonnais sont finalement parvenus à égaliser en fin de match, dans une rencontre pour la course au podium qu'il ne fallait surtout pas perdre.

Un duel d'ambitieux. La rencontre entre l'OL et Nice ce vendredi soir au Parc OL mettait aux prises deux aspirants au podium de Ligue 1. Elle a accouché d'un match nul synonyme de statu quo en haut de tableau. Rapidement réduits à dix et longtemps menés, les Lyonnais sont parvenus à égaliser (1-1) en fin de match par leur buteur Alexandre Lacazette. Ce point du match nul permet aux Rhodaniens de conserver leur seconde place (56 points) en attendant le match entre Monaco (3e avec 56 points) et Marseille dimanche soir. Nice est 4e avec 51 points et trois longueurs d'avance sur Rennes (5e).

Première mi-temps compliquée pour Bruno Genesio. Pourtant les hostilités semblaient bien lancées pour les Lyonnais, Lacazette et Cornet se mettant rapidement en évidence. Mais, pressants en début match, les Lyonnais baissent ensuite de rythme, laissant aux Aiglons niçois le luxe de poser leur jeu. Et, bientôt, la sanction tombe. Bien servi par Pléa dans la surface, et couvert par Bedimo, Valère Germain ajuste Lopes d'une jolie tête décroisée (18e).

 

L'OL réduit à dix

Face au club qui l'a vu débuté en professionnel, Hatem Ben Arfa brille balle au pied et fait trembler les Lyonnais, qui ne sont pas top de deux, voire trois, pour arrêter les chevauchées du numéro 9 niçois. Le tournant du match intervient peu après le but (24e). Sur un ballon en profondeur, Maxwell Cornet fait preuve d'un excès d'engagement. Se jetant pieds devant il percute Cardinale, le gardien niçois. Crampon contre poitrine le choc est assez spectaculaire et Monsieur Jaffredo, l'arbitre de la rencontre, voit rouge.

 

Une expulsion qui perturbe les Lyonnais, sur le terrain comme en tribune. Les appels répétés du speaker ne suffisent pas à calmer le virage d'où volent les projectiles à destination du portier niçois. Le match est finalement interrompu quelques instants.

 

Sur le pré l'OL déjoue. Et Valère Germain n'est pas loin de doubler la mise à la demi-heure de jeu (29e). Le parc OL tremble... comme le poteau d'Anthony Lopes sur cette frappe enroulée du gauche de Ben Arfa. Dans les arrêts de jeu, Ghezzal lance Ferri qui ne cadre pas face à Cardinale. 0-1 à la pause.

Un point mais un "bon point"

Poussés par les travées du Parc OL, les hommes de Genesio attaquent la seconde période avec de l'ambition et un tempo élevé. Mais l'OL s'expose et Lopes (54e) puis Mapou Yanga Mbiwa (56e) sauvent les leurs de justesse avant que Ben Arfa ne fasse frissonner le stade avec un lob déposé qui échoue finalement hors du cadre (77e). L'OL va pousser dans ce dernier quart d'heure. Lacazette bute d'abord sur Cardinale (79e) avant que l'OL n'obtienne un coup franc bien placé quelques secondes plus tard. C'est Valbuena qui le botte et trouve la barre. Mais le cuir revient sur Tolisso, puis Lacazette qui pivote et propulse le ballon au fond des filets. 1-1, le Parc OL exulte.

 

Les assauts répétés des Gones, l'entrée de Fekir ou encore les 8 minutes d'arrêt de jeu n'y changeront rien. Lyon et Nice se partagent les points. "Compte tenu du contexte, à la vue de notre première période difficile au cours de laquelle nous étions timorés, c'est un bon point", glissait Maxime Gonalons après le match. Le capitaine lyonnais a tenu à souligner le bon état d'esprit des siens pour compenser leur infériorité numérique. Des propos corroborés par ses coéquipiers et notamment Lacazette, pour qui son "but symbolise cette deuxième place que nous ne voulons pas lâcher".

Retrouvez toute l'actualité de l'Olympique lyonnais sur le site Olympique et Lyonnais !
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut