Les yeux dans la Duch'

Retour dans les coulisses d'un match aux faux airs de David contre Goliath.

Samedi dernier 14h, le quartier de la Duchère (Lyon 9ème) est en effervescence. Dans quelques heures, l'équipe fanion évoluant en CFA2 reçoit Lille, pensionnaire de Ligue 1 pour le compte des 16èmes de finale de la Coupe de France. Une habitante confesse. "Je ne connais rien au foot, mais cette équipe c'est la fierté de notre quartier. Je vais venir voir le match avec mes enfants. " Aux abords du stade Balmont, quadrillé par les forces de police, de nombreux jeunes du quartier " tapent la discute " et lancent des pronostics. "Tu vas voir, on va leur faire la misère aux Lillois " lâche Ali, 16 ans, qui a réussi à dégoter des places gratuites par le biais de la mairie. A moins d'une demi-heure du coup d'envoi, les gradins du stade commencent à se remplir. La tribune de presse est pleine à craquer et c'est debout que certains commentateurs radio s'apprêtent à relater à leurs auditeurs le fil de la rencontre. Il est 17h, l'arbitre siffle le coup d'envoi. Sur le terrain, les Duchérois sont loin d'être ridicules et posent même de grandes difficultés à Lille qui n'arrive pas à déverrouiller le système de jeu mis en place par Karim Bounouara, l'entraîneur de la Duchère. Gérard Collomb écharpe rose autour du coup en profite pour faire discrètement son entrée dans la petite tribune VIP du stade Balmont. Robert Marmoz, notre confrère du Nouvel Observateur n'hésite pas à chambrer le maire de Lyon, en lui indiquant qu'ici l'écharpe de rigueur est le jaune et rouge, les couleurs du club local. Sur le terrain la Duch' tente de résister aux offensives lilloises grâce à un Daniel Jaccard en état de grâce. Malheureusement, le gardien Duchérois ne pourra rien faire à la 68ème minute lorsque Nicolas Fauvergue inscrit l'unique but de la rencontre. La Duchère est éliminée de la Coupe de France. Dans les gradins, c'est un brin désabusés que les 3000 spectateurs quittent le stade. L'heure est aux déclarations d'après-match. Pour réussir à accéder aux vestiaires, c'est un véritable parcours du combattant. Débordée par le nombre impressionnant de journalistes et d'élus dans les vestiaires exigus du stade Balmont la sécurité tente de filtrer les entrées. Hubert Julien-La Ferrière, le maire du 9ème va en faire les frais puisqu'un vigile tente de l'empêcher de rentrer. Un de ses collègues intervient : "Mais laisse le rentrer, c'est le maire ". On a frôlé l'incident diplomatique. Dans le vestiaire, les joueurs de la Duchère sont dépités et ont du mal à cacher leur déception. Le président Richard Benamou tente de remonter le moral des troupes et déclare avec son franc-parler habituel. "Je suis fan de mon équipe. On a réussi à rivaliser avec Lille. La saison prochaine, la Duchère ne vise pas un quatrième 16es de finale mais un troisième 8es de finale ". Le caméraman de France 3 ose un : "Vous pouvez me donner votre nom. " Surpris, Benamou s'exécute. "Richard Benamou. Mais mon cher monsieur, vous ne me connaissez pas ? Ici, vous êtes bien le seul !

Crédit photo : www.foot69.fr

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut