Grand stade Parc OL
©Tim Douet

Les arguments de l'OL pour éviter le huis clos en Ligue des champions

Alors que l'Olympique lyonnais a été sanctionné d'un match à huis clos en compétition européenne, le club fait valoir ses arguments pour l'appel.

Fin août, après avoir constaté plusieurs incidents et des comportements racistes lors du match contre le CSKA Moscou le 15 mars, l'UEFA a condamné l'Olympique lyonnais à deux matchs européens à huis clos, dont un ferme et l'autre avec sursis durant deux ans, ainsi que 100 000 euros d'amende. Le match concerné par ce huis clos devrait être celui opposant l'OL au Chakhtar Donetsk, dans le cadre des phases de groupe de la Ligue des champions. Le club a fait appel de la décision, mais la procédure n'est pas suspensive.

Xavier Pierrot, stadium manager du club, fait valoir les arguments qui seront défendus devant l'UEFA lors de l'appel : "On a des arguments juridiques, les incidents les plus graves sont les attaques contre les policiers qui ont eu lieu sur la voie publique à l'extérieur du stade. On a fait tout ce qu'on pouvait pour aider les forces de l'ordre, identifier les gens et les exclure quand même pour des incidents en dehors de notre zone de contrôle. On espère que ça sera entendu par l'UEFA et qu'on obtiendra gain de cause, car s'ils estiment qu'on est responsable de ce qui se passe en dehors du stade, on peut avoir un nouveau huis clos. Ces incidents peuvent se reproduire à tout moment à cet endroit-là quoi que face le club".

Concernant les actes de racismes relevés, Xavier Pierrot assure que l'incident a été maîtrisé rapidement "On reste sur le fait qu'une personne a montré un étendard avec une tête de mort SS pendant dix secondes, avant d'être repérée. Ce n'était pas un de nos abonnés, il a été exclu à vie du stade. On ne prend pas un huis clos pour un drapeau qu'on fait retirer rapidement, nous sommes clairement condamnés sur les faits à l'extérieur". Le club espère désormais une décision rapide de l'UEFA et transmettra ses arguments lundi.

A lire sur notre site Olympique-et-lyonnais.com :

Ligue des champions  : pourquoi l’OL maintient son pass trois matchs

à lire également
1 commentaire
  1. valency - 8 septembre 2018

    le comportement belliciste, les "punchlines" d'aulas n'attisent-elles pas la violence de certains supporters dans et en dehors du stade ? n'est ce pas une bonne raison pour qu'il soit sanctionné?

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut