Le LOU Rugby privilégie la continuité

Finalement, Matthieu Lazerges et Raphaël Saint-André (en photo) ont rempilé pour trois saisons supplémentaires : " C'est une importante marque de constance de la part du club. Malgré une période un peu longue avant l'officialisation, le contrat avait été signé au mois de janvier. Cela va permettre de travailler dans la stabilité, malgré la baisse de budget que l'on essaie d'anticiper du mieux possible pour la saison prochaine ", a confié Raphaël Saint-André. Le tandem poursuit donc l'aventure au LOU Rugby, qui ambitionne de lutter pour les cinq premières places de Pro D2, synonyme de phase finale pour la montée en Top 14.

Toujours dans l'objectif de conserver la bonne dynamique de la saison passée, plusieurs joueurs ont aussi prolongé leurs contrats : l'ouvreur Xavier Sadourny (3 ans), le pilier Ariel Castellina (2ans + 1 an), les troisièmes lignes Nicolas Portier, (2 ans) et le capitaine Lionel Mallier (1 an + 1 an) ainsi que l'ailier Arnaud Mathet (1 an + 1 an). Ces joueurs constituaient l'ossature de l'effectif, lorsque l'équipe tournait à plein régime en fin de saison.

Par ailleurs, le club lyonnais entend bien s'appuyer sur ses jeunes talents, à l'instar des titulaires Romain Loursac et Rémy Grosso. Romain Loursac, issu du Centre de Formation, vient de parapher son premier contrat professionnel, tout comme Eugène N'Zi . Rémy Grosso, Vincent Colliat et Guram Kavtidze ont, eux, signé des contrats espoirs.

Des renforts sont tout de même attendus

Du côté du staff sportif, suite au départ de Gil Cocquard et Ludovic Loustau, le LOU Rugby a recruté un nouveau préparateur physique, Bertrand Tissot, de Chalon sur Saône.

Au niveau des arrivées, Pierre-Yves Montagnat arrive pour une durée de deux ans, plus une année en option. L'ancien arrière d'Oyonnax vient d'être rejoint par le Fidjien Masese Ratuvou, évoluant au poste d'ailier. Avec neuf départs envisagés, Raphaël Saint-André espère poursuivre l'ajustement de son effectif : " Nous cherchons un ou deux joueurs de deuxième ligne, un polyvalent derrière et éventuellement un troisième ligne ", a déclaré l'entraîneur.

Vincent Serrano

à lire également
Joueurs du Lou à l’entraînement – février 2019 © Tim Douet
Alors que la fédération internationale se réunit en France les 19 et 20 mars, le rugby tricolore reste marqué par le décès de quatre jeunes joueurs en 2018. L’instauration de mesures protectrices doit permettre de prendre en compte le risque de commotions cérébrales, encore mal connu du milieu. Et de retourner vers une philosophie de l’évitement, moins traumatogène. Un risque que les assureurs ont bien saisi, en augmentant les cotisations.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut