IMG_0088

Le futsal gagne du terrain en Rhône-Alpes

Petit frère du football, le futsal qui se pratique en intérieur avec des équipes de 5 joueurs maximum se développe progressivement. Souvent pratiqué en amateur, la discipline s'est depuis structurée.

Tout le monde ne s'appelle pas le Barça, chose que l'on peut aisément constater surtout quand on est devant une rencontre de Ligue 1. Plus fermé, plus défensif, le football moderne a perdu de son attractivité, les entraîneurs adeptes du catenaccio (ce terme provient de l'italien "verrou", chaîne bloquante", NDLR) préférant ne pas encaisser de but plutôt que d'en marquer. Les amateurs de beau jeu pourront toujours se consoler avec les rencontres de futsal. Plus spectaculaire, plus rythmé, l'autre façon de faire du football attire de plus en plus les foules entre Rhône et Saône. "On est même obligés de refuser du monde parce qu'on n'a pas les équipements adéquats pour recevoir tout le monde", regrette Rafaël Saadi, entraîneur général du Lyon Futsal Club (LFC). Même discours de la part de David Beraud, président de la Ligue Rhône-Alpes de futsal : "lorsque le comité de Rhône-Alpes s'est monté en 2002, on avait 120 licenciés, aujourd'hui on en compte 300. On pourrait augmenter le nombre de personnes de 100 % chaque année si on avait de bons équipements, malheureusement on refuse du monde."

Deux périodes de 20 minutes chacune permettent aux deux équipes de se départager dans des rencontres où il n'est pas rare de voir plusieurs buts marqués ainsi que de nombreux gestes techniques. Un bonheur pour les spectateurs ainsi que pour les joueurs qui prennent du plaisir à pratiquer du football "champagne". Face au boom de cette récente discipline, de nombreux clubs de futsal se sont montés en France. Dans l'ombre de l'OL, le Lyon Futsal Club est l'un des meilleurs de France mais souffre, à l'image de la discipline, d'un manque de médiatisation. "On essaye de faire le maximum lors des matches à domicile pour se faire connaître", confie Rafaël Saadi.

A défaut d'une reconnaissance nationale, les clubs de futsal organisent de nombreuses manifestations pour se faire connaître localement. C'est dans cette perspective que le club lyonnais met en place tous les mois de nombreuses animations durant ses rencontres de championnat. Cela sera le cas le samedi 2 octobre avec au programme trois matches dont un de l'équipe première - actuellement en tête de sa poule en championnat de première division - qui se dérouleront au gymnase Chanfray (Lyon 2e), à côté de la patinoire Charlemagne, à partir de 12h.

à lire également
Bertrand Traoré en pleine action, contre Bordeaux, le 28 janvier 2018 © Nicolas Tucat / AFP
Du Burkina à l’Europe, Bertrand Traoré (22 ans) se plonge dans ses souvenirs pour Lyon Capitale. Une trajectoire rapide pour l’attaquant de l’OL, très imprégné par sa culture africaine.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut