La marche était trop haute (vidéo)

Lyon a été sèchement éliminé de la Ligue des Champions mercredi soir à Madrid (3-0). Après un bon début de match, les Gones ont sombré devant la puissance espagnole. Des Rhodaniens surclassés par meilleurs qu’eux.

Le défi s’annonçait majuscule. Un an après un exploit immense à Madrid, l’OL retrouvait la pelouse du club le plus titré du monde. Après le match nul de l’aller à Gerland (1-1), les espoirs lyonnais étaient certes réels, mais avec une marge de manœuvre limitée. Dès le coup d’envoi, les hommes de Claude Puel, tout sauf impressionnés, refusent de se laisser marcher dessus, dans un combat qui se révèle âpre et parfois musclé. On pensait des Rhodaniens acculés devant Hugo Lloris, il n’en est rien. Les coéquipiers de Jimmy Briand, titularisé au détriment de Bafé Gomis, jouent crânement leur chance et n’hésitent pas à attaquer en nombre. Alors, forcément, les Gones s’exposent. Le Real, assez étrangement, se procure ses plus franches occasions en contre-attaque, tant Lyon joue haut.

Un bien pâle Cris

Pourtant, c’est sur une belle action collective que l’arrière gauche merengue, Marcelo, ouvre le score (1-0, 37ème). Le duo Cristiano Ronaldo – Marcelo se joue de l’axe défensif lyonnais avec une étonnante facilité. S’en suit une période de forte domination espagnole. Heureusement pour l’OL, Hugo Lloris veille et préserve l’espoir. 1-0 pour le Real à la pause. La poussé de Madrid s’intensifie au retour des vestiaires. Les quelques étincelles rhodaniennes de la première mi-temps ont disparu. Lyon recule, souffre, rompt mais ne plie pas. Enfin jusqu’à l'heure de jeu. Sur une action anodine, devant un Cris aux fraises, Karim Benzema double la mise (2-0, 65ème). Logique et implacable, tant Lyon n’y est plus. Une nouvelle approximation de la défense centrale profite à Angel Di Maria. L’Argentin corse l’addition (3-0, 75ème). L’OL boit le calice jusqu’à la lie. Le Real peut dérouler et se qualifie tranquillement pour les quarts de finale.

Tout sur la Ligue 1

Les regrets, Lyon n’en aura même pas. Les coéquipiers de Yoann Gourcuff n’avaient pas les armes, cette saison, pour rivaliser avec le Real Madrid de Karim Benzema. Pour passer, il fallait un grand Lyon et un petit Real. On aura eu le contraire. Difficile dans ces conditions, ne serait-ce qu’un instant, de croire à l’exploit. Désormais, l’OL va pouvoir, même devoir, se concentrer sur le championnat. Avec l’espoir, un peu plus réel celui-là, de glaner un titre. Il serait temps, depuis mai 2008. Une époque où Lyon surfait encore sur le football français… Il serait temps de retrouver son bien.

Lire aussi  : les notes des joueurs

à lire également
Karim Benzema
Le nom Karim Benzema est ressorti dans une histoire de tentative d'enlèvement à Paris d'un intermédiaire proche de l'ancien joueur de l'OL à Paris le 7 octobre dernier en marge du match entre le PSG et Lyon. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut