L'OL se donne de l'air

Dans un match rythmé par de nombreuses occasions de part et d'autre, l'OL enchaîne une seconde victoire d'affilée et revient à 4 points du leader.

Une première mi-temps à 100 à l'heure
Il ne fallait pas arrivé en retard au stade Bonal. Après 20 minutes de jeu, les spectateurs avaient déjà vu plus d'occasions de but qu'en 90 minutes contre Saint-Etienne. Et c'est présisément à la 20ème minute que Karim Benzéma marquait son 4ème but de la saison en reprenant un ballon dégagé par le portier sochalien Teddy Richert. Un but qui venait concrétiser une bonne entame des Lyonnais et les occasions de Benzéma (4') et Baros (14'). Mais l'avantage allait être de courte durée : deux minutes plus tard, Bodmer accrochait Erding par le maillot et l'arbitre désignait le point de penalty. Un penalty transformé par Birsa (22'). Les deux équipes regagnait le vestiaire sur ce score de parité malgré deux frappes de Benzéma (28') et Kallstrom (38') bien capté par Richert.
Bodmer rattrape son erreur
La deuxième mi-temps repartait sur un rythme moins soutenu et il fallut attendre la 55ème minute pour voir Rémy Vercoutre briller sur un coup-franc de Birsa, un des Sochaliens les plus en vue. Deux minutes plus tard, la défense des lionceaux négociait mal un coup-franc de Kallstrom et Mathieu Bodmer reprennait le ballon à l'entrée de la surface pour le loger sous la barre de Richert (57'). Quelques occasions et des frayeurs sur les sorties aériennes de Vercoutre et l'OL remportait son premier match à l'extérieur.
Avec cette victoire, les Lyonnais lancent enfin leur saison. Ils remontent à la 9ème place du classement, à 4 points du leader, avec toujours un match en moins.

Mathieu Carbasse

Les notes de la rédaction

Vercoutre (5.5) Très bon sur sa ligne comme sur les coups-francs de Birsa (42', 55'), il est nettement moins rassurant dans les sorties aériennes. Il doit progressé à ce niveau, la Ligue des Champions approche.

Squillaci (4.5) Dans les 5 mètres 50 et dans les airs, il raffle tous les ballons. Mais son placement est parfois hasardeux surtout dans les ballons dans le dos de sa défense.

Bodmer (5.5) C'est lui qui a provoqué le penalty en accrochant Erding dans la surface (22'). Il s'est parfaitement rattrappé en inscrivant le but de la victoire (57'). Mais sa place n'est pas dans l'axe de la défense. Pas encore.

Réveillère (5) Moins en vue offensivement, il a parfois souffert face à Erding en première période. Une seconde plus tranquille.

Grosso (6) Le champion du monde italen prend de plus en plus ses marques et ça se sent. Des centres précis et un apport offensif intéressant.

Fabio Santos (4) Des passes approximatives et des contrôles limites, le brésilien semble en deça autant techniquement que tactiquement. Sorti sur blessure (60') et remplacé par Keita qui est resté discret.

Kallstrom (6) Plus en vue que contre Saint-Etienne, il a pesé notamment grâce à la qualité des ses coups de pieds arrêtés. Des passes encore à ajuster.

TOULALAN (7.5) Le grand bonhomme du match (encore !). Ce gars-là sait tout faire, tacles, passements de jambe et d'immenses récupérations de balles. Un mix entre Makélélé et Zidane, avec plus de cheveux.

Govou (5) De bons démarages mais il manque encore de vitesse etde précision. Encore en rodage.

Benzéma (6.5) Décidément, c'est l'homme providentiel des Champions de France. Encore un but, encore des gestes de toute beauté. La classe.Remplacé par Clerc en fin de match.

Baros (4) Il a quand même du mal à peser sur la défense adverse. Trop lent, trop juste techniquement, il a le mérite de faire briller Benzéma. C'est déjà ça.

à lire également
L’entraîneur Rudi Garcia pendant le match Lyon-Dijon, le 19 octobre 2019 © Jean-Philippe Ksiazek / AFP
PORTRAIT – Après le renvoi de Sylvinho, Rudi Garcia a été choisi par Jean-Michel Aulas et Juninho pour remettre l’OL en selle. Au grand dam de supporteurs lyonnais déçus de voir l’ancien Marseillais sur le banc lyonnais. Le nouvel entraîneur de l’OL est attendu au tournant.
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut