Monaco OL Ferri

L'OL ramène un point de Monaco grâce à Rafael

Titulaire dans le couloir gauche, le très offensif latéral brésilien a inscrit le but égalisateur (1-1) en toute fin de match, permettant à des Lyonnais mal embarqués de ramener un point précieux du Rocher.

La prestation lyonnaise a-t-elle été bonne ?

Sur le plan de la possession de balle, l’OL a largement dominé son adversaire du soir. Comme à leur habitude, les Lyonnais ont pris le jeu à leur compte et ont redoublé les passes. Mais la bande à Hubert Fournier n’a que trop rarement su trouver la solution dans les derniers mètres pour prendre à défaut une défense monégasque qui a retrouvé sa solidité le temps d’une soirée. Avec un Jérémy Toulalan impérial en défense centrale, l’AS Monaco a longtemps réussi à empêcher l’Olympique lyonnais d’être dangereux. Puis, à cinq minutes de la fin du temps règlementaire, le Brésilien Rafael a reçu, avec beaucoup de chance, le ballon dans la surface et a ajusté Danijel Subasic d’une lourde frappe à bout portant.

Réduits à dix suite à l’expulsion de Wallace pour une grosse faute sur Rachid Ghezzal, les hommes de Leonardo Jardim ont subi en fin de match. Pourtant, ils ont montré des choses pendant plus d’une heure, se montrant dangereux face à une défense lyonnaise fébrile. Logiquement, Mario Pasalic a ouvert le score de la tête, sur corner, alors qu’Anthony Lopes avait raté sa sortie. Les rentrées de Rachid Ghezzal et Jordan Ferri à la mi-temps ont fait du bien à une formation lyonnaise sans inspiration. L’international algérien s’est montré très remuant et a tenté de faire des différences balle au pied.

Yanga-Mbiwa a-t-il été au niveau ?

Associé à Samuel Umtiti en défense centrale, alors que Milan Bisevac est blessé, Mapou Yanga-Mbiwa pouvait se relancer. En manque de rythme puisqu’il revient de blessure, sa prestation est à nuancer. Mais elle n’a clairement pas été bonne. Pris de vitesse par le géant Lacina Traoré en début de match, il aurait pu être expulsé à plusieurs reprises mais a profité de la clémence de M. Fautrel. Pas rassurant dans les duels, ni dans les relances, l’international français n’a pas marqué de points avec cette performance très moyenne. A ses côtés, Samuel Umtiti a paru serein et a été la première rampe de lancement de l’équipe rhodanienne, comme à son habitude. L’ancien international Espoirs, même si c’est lui qui marquait Pasalic sur le corner qui a amené le but du Croate, a prouvé qu’il est un maillon indispensable de l’Olympique lyonnais.

Beauvue a-t-il été plus présent ?

En difficulté depuis son arrivée à l’OL, Claudio Beauvue n’a pas réussi un meilleur match. Dans un rôle différent de celui d’Alexandre Lacazette, qui est amené à décrocher souvent, le Guadeloupéen volant a touché peu de ballons dans la seule mi-temps qu’il ait joué. Ses appels n’ont pas été tranchants et il a peut-être manqué d’envie, à l’image de ses coéquipiers. Il a disputé la moins bonne des deux périodes lyonnaises et suite à sa sortie, ainsi que celle de Sergi Darder, l’Olympique lyonnais a mieux joué avec un changement de système. Avec les blessures d’Aldo Kalulu et Nabil Fekir, Claudio Beauvue aura, lui, le temps de jeu nécessaire pour s’imposer.

Retrouvez toute l'actualité de l'Olympique lyonnais sur le site Olympique et Lyonnais !
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut