L'OL n'y arrive toujours pas

L'OL est passé tout près de la victoire, Benzema trouvant le poteau en toute fin de match.

Pour ce match capital face au PSG, Claude Puel avait réservé plusieurs surprises de taille pour sa composition d'équipe. Pjanic, Mounier, Bodmer et Källström débutaient la rencontre en lieu et place d'Ederson, Keita, Makoun et Grosso. Après une entame de match assez timide, l'OL s'installe progressivement dans le camp parisien. Malgré une possession de balle importante, les Lyonnais échouent à inquiéter sérieusement le portier Parisien. Il y a bien une tête de Boumsong, une frappe de Benzema pas cadrée, ou plusieurs tirs lointains de Juninho, mais jamais Michaël Landreau n'a d'arrêt difficile à effectuer. En toute fin de première période les Lyonnais croient obtenir un penalty suite à une main involontaire de Ceara dans la surface de réparation après une tête de Benzema, mais M. Layec ne bronche pas. Malgré une réelle domination de l'OL, les deux équipes rentrent aux vestiaires sur un score nul et vierge.

Dès le début de la seconde période, les Lyonnais continuent à mettre la pression sur les Parisiens. Mais c'est Hoarau, lancé en profondeur, qui a une balle de but au bout du pied. Seul face à Lloris, l'ancien Havrais perd don duel (57e). Peu d'occasions dangereuses jusqu'à la 80e minute de jeu et un magnifique coup-franc de Juninho, repoussé par Landreau. Mais la balle de match, c'est Benzema qui l'obtient quatre minutes plus tard. Ederson trouve Juninho à l'entrée de la surface, le Brésilien décale Benzema côté gauche. Gerland se lève, mais la frappe du pointu de l'attaquant lyonnais heurte le poteau (84e).
Malgré une pression constante en toute fin de match, l'OL ne marquera pas et perd deux nouveaux points dans la course au titre. Claude Puel et ses hommes n'ont plus qu'à espérer que Bordeaux et Marseille ne s'imposent pas.

Réactions :

Claude Puel (au micro d'Orange Sport) : 'C'est une déception, on mérite bien mieux. Ça s'est joué sur quelques détails. C'est sûr que ça va être préjudiciable, mais on va jouer le titre jusqu'au bout.'
Jean-Michel Aulas (au micro d'Orange Sport) : 'Ca fait deux matchs perdus sur un certain nombre de décisions arbitrales. Est-ce que la pression est trop forte sur les arbitres ? On peut s'estimer déçu. Il y a vraiment un problème. La main de Ceara est complètement volontaire. L'arbitre de touche a signalé penalty, M. Layec me l'a confirmé. Il a pris la décision d'annuler le penalty.'

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut