Kolo : "Je ne veux pas rester numéro 2 toute ma vie"

En l’absence d’Aly Cissokho ce samedi soir à Montpellier, Timothée Kolodziejczak devrait vraisemblablement être titularisé sur le côté gauche de la défense lyonnaise. Naturel et discret, le champion d’Europe des moins de 19 ans se livre sans concession dans le magazine Lyon Capitale.

Arrivé à 16 ans et demi à l’OL, en provenance du Racing Club de Lens, son transfert à l’époque avait fait jaser. Soucieux dans un premier temps de donner la priorité à son maillot de toujours, "Kolo" demande un rendez-vous avec l’état-major nordiste. Le jeune joueur s’explique sans se défiler : "Je voulais vraiment rester, c’était le club de mon cœur. Mais lors de l’entretien, le président (Gervais Martel, NDLR) n’était pas là. Je n’ai pas ressenti une attention particulière à mon égard".

"Il faut que je sois plus dur sur l’homme"

Après une première année difficile entre Rhône et Saône, l’arrière gauche se sent totalement intégré dans la cité rhodanienne. Conscient des progrès qu’il lui reste à accomplir sportivement pour goûter encore plus fréquemment au haut niveau "il faut que je sois meilleur défensivement, plus dur sur l’homme", le principal intéressé ne manque toutefois pas d’ambitions "je suis encore en formation actuellement. Pour l’instant, à moi de continuer à progresser. Après, c’est sûr que je ne veux pas rester numéro 2 toute ma vie".

Un portrait de "Kolo" à retrouver dans le magazine Lyon Capitale de décembre, actuellement en vente chez votre marchand de journaux ou sur lekiosque.fr.

à lire également
Le défenseur central de l’OL Mapou Yanga-Mbiwa, le 7 mai 2016 à Décines – Match OL-AS Monaco © Romain Lafabrègue / AFP
Il a accepté de sortir de son silence pour Lyon Capitale. Le défenseur central de l’OL Mapou Yanga-Mbiwa, qui s’entraîne quotidiennement avec l’équipe réserve, a complètement disparu des radars depuis décembre 2017. Arrivé en 2015 en provenance de la Roma, le joueur âgé de 29 ans est sous contrat avec le club rhodanien jusqu’en juin 2020. Mais il ne se fait guère d’illusions : son avenir s’inscrit loin de Lyon.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut