Grosjean : le bonheur de rejouer sans douleur

Battu hier de justesse par Nicolas Kiefer 4-6 7-6 7-6, Sébastien Grosjean achève sa convalescence. Il retrouve le plaisir de jouer après une opération à l'épaule. Il évoque l'affaire Agassi.

Une défaite peut être prometteuse. Si Sébastien Grosjean a été écarté par Nicolas Kiefer, il a franchi le 1er tour en double, aux côtés de son ami, Arnaud Clément. Opéré l'an dernier à l'épaule, l'ancien n°4 mondial, âgé de 31 ans, est redescendu à la 262e place. Mais loin de parler de retraite, il évoque son besoin de passer du temps sur les courts pour recouvrer ses repères et se relancer. Il retrouve le plaisir de jouer sans avoir mal.

Cette défaite, c'est encourageant ou rageant ?

Un peu les deux. Rageant parce que je ne suis pas passé loin de la victoire. J'aurais pu tuer le match en confirmant le break dans le 2e set et je ne l'ai pas fait. Mais j'ai très peu de matches derrière moi, une quinzaine en un an et demi. C'est encourageant car j'ai joué à un bon niveau, notamment dans le 3e set. J'ai besoin de passer du temps sur le terrain pour retrouver des automatismes. Quant à Kiefer, il a une attitude de merde. Il a l'air de balancer le match à chaque fois.

Comment va votre épaule à présent ?

A la différence du tournoi de Metz, je n'ai pas ressenti de douleurs pendant tout le match. Je joue avec une raquette plus courte, plus légère pour me soulager l'épaule. Du coup, je sers un peu moins vite. Je vais essayer de l'alourdir petit à petit pour donner plus de vie à la balle.

Est-ce que ce n'est pas meurtrissant pour un ancien n°4 de ramer pour revenir ?

Si Federer ne joue pas pendant dix-huit mois, lui n'ont plus n'est pas classé. Je ne regarde pas le classement mais le niveau de jeu. C'est un challenge. L'année 2008 a été très dure, j'avais mal et je ne savais pas sij'allais me faire opérer. Cette année encore, j'ai eu mal et j'ai essayé de retrouver mes sensations.

Quel est votre programme des prochaines semaines ?

Je vais demander une wild card à Bercy et essayer de jouer à Bâle. Ce qui est sûr, c'est que je ne vais pas demander une wild card pour jouer un challenger au Kazakhstan (sourires).

Qu'avez-vous pensé des aveux d'Agassi qui a reconnu avoir consommé de la métamphétamine ?

Arnaud (ndlr : Clément, son partenaire de double) m'en a parlé avant de rentrer sur le terrain. Je n'étais pas du tout au courant. Je suis surpris, oui. Déçu, un petit peu. Et si c'est vrai, c'est triste aussi. Pour moi, ça reste un immense champion qui a tout gagné. Mais j'ai envie de lire son livre avant de communiquer sur le sujet. S'il a pris du Vicks, heureusement que l'ATP n'a rien dit. Car en France, on peut être positif en prenant du Vicks.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut