GPTL : la surprise Llodra

Après une lutte très serrée, la tête de série n°2 Gilles Simon a été sortie par son compatriote Michaël Llodra. Il affronte ce dimanche à 14h30 en finale le Croate Ljubicic.

Finale surprise au Palais des sports. On attendait un finish haletant entre les deux meilleurs joueurs français, premières têtes de série du tournoi. Finalement Simon est tombé en demi-finale, comme Tsonga la veille au terme d’un tee-break de 3e set 6-7 (4), 6-3, 7-6 (1). Son bourreau, Michaël Llodra, a fait honneur à son invitation, battant son compatriote pour la 4e fois en autant de face-à-face.

L’actuel 107e mondial qui revient de blessures a surtout fait parler la poudre au service : Simon n’a jamais pu décrocher la moindre balle de break. Et il s’est rué au filet à la moindre occasion, prenant à la gorge son adversaire. Il paraît que les tee-breaks s’offrent au plus offensif : ce principe s’est vérifié ce samedi. Mais la chance y a aussi contribué : Llodra a bénéficié de deux coups let qui sont retombés juste derrière le filet. « Je me sens forcément frustré, a avoué après coup Gilles Simon. Affronter Micka (Llodra), c'est forcément frustrant car, à chaque fois, j'ai un peu l'impression d'être le gardien dans une séance de tirs au but ». Le Niçois, actuel n°12, a reconnu ne plus trop penser aux Masters.

Par ce succès, Llodra montre que son tennis offensif est toujours aussi efficace sur surface rapide. Il affrontera ce dimanche Ivan Ljubicic qu’il a difficilement battu lors de leur unique face-à-face, à Halle l’an dernier 6-7, 7-6, 7-5. « Cette finale va être un duel de gros serveurs. Ce ne sera pas un match facile mais je suis prêt à relever le défi", a affirmé le Français qui espère remporter le 4e titre de sa carrière.

Jamais deux sans trois ? Le Croate pourra espérer vaincre un autre Français, après Florent Serra et Arnaud Clément ce samedi. Face à l'Aixois, il s'est également appuyé sur son service, ne concédant lui non plus aucune balle de break. C’est ici qu’il avait décroché son premier titre en 2001. "C'est un endroit très spécial pour moi", a-t-il confié. Arnaud Clément, qui n’a pas été aussi inspiré que vendredi, repart de Lyon avec quelques satisfactions. « La semaine a de toute manière été très intéressante pour moi et ça m'a reboosté pour la suite », a-t-il déclaré.

à lire également
Jean Wallach
Le président de la gouvernance provisoire de la ligue Auvergne-Rhône-Alpes de tennis, Jean Wallach, n’aime pas les déclarations tapageuses. Reconnu par tous comme un dirigeant exemplaire, dévoué à ses missions au sein de la Fédération française de tennis comme dans sa région du Lyonnais, c’est du bout des lèvres qu’il a accepté d’évoquer la candidature de Gilles Moretton.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut