Vue de Lyon – Au premier plan, Gerland © Métropole de Lyon
Vue de Lyon – Au premier plan, Gerland © Métropole de Lyon
Article payant

Gerland, le poumon sportif de Lyon

Après le départ de l’Olympique lyonnais pour Décines, les inquiétudes étaient vives concernant le devenir de Gerland. Mais l’arrivée du Lou et l’installation de l’académie de basket créée par Tony Parker ont clairement changé la donne.

Une histoire bien ancrée. Depuis des lustres, Gerland est une terre sportive. La volonté politique date d’Édouard Herriot (maire de Lyon de 1905 à 1940 et de 1945 à 1957), qui souhaitait voir Lyon, en 1920 et en 1924*, accueillir les Jeux olympiques. “Il faut rendre à César ce qui appartient à César, rappelle Georges Képénékian. Édouard Herriot a tout fait pour convaincre Pierre de Coubertin, parce que, à Lyon, il y avait tous ces équipements sportifs dans ce quartier.” Une vision qui va se perpétuer avec notamment la création du palais des sports (en 1962) imaginé par Tony Bertrand**. Aucun doute, le sport a toujours occupé une grande place dans cet arrondissement de la cité rhodanienne. “Ce sont des souvenirs d’enfance, un vrai héritage, souffle Yann Cucherat, l’adjoint aux Sports du maire de Lyon. Cela fait partie de notre patrimoine, en lien avec l’histoire.” Si Lyon n’a jamais pu organiser de Jeux olympiques, elle s’est dotée de nombreuses infrastructures sportives (voir plan et photos ci-dessous) qui font la particularité de la troisième ville de France.
* Ils ont finalement eu lieu à Paris.
** Ancien adjoint aux sports du maire de Lyon, décédé le 29 juin dernier à l’âge de 105 ans.

Encore un exemple du modèle lyonnais ?

Il vous reste 86 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut