Gérard Houllier : "L'avenir est devant moi"

"Je savais que la Ligue allait marquer le coup. Je prends cette décision avec fatalisme. Sans celui du PSG, il nous reste trois matches à disputer (Lens, Monaco et Nantes) donc forcément, c'est toujours embêtant d'avoir un joueur en moins dans son effectif." L'entraîneur lyonnais a ensuite évoqué la saison difficile qu'à traversé le PSG. "Il y a d'anciens joueurs lyonnais, cette équipe est entraîné par Paul Le Guen et le président de Paris est un ami. Je ne vais pas dire que je ne suis pas content de les voir rester en Ligue 1. Au contraire, je les félicite d'avoir réussi à se maintenir. En déplaise à certains, le PSG reste un grand club et une bonne équipe. Sur ce qu'ils ont produit dans la saison, leur maintien est une bonne nouvelle pour eux et pour le football Français." Malgré le titre déjà en poche, Gérard Houllier souhaite voir son équipe jouer le jeu jusqu'au bout. "C'est un privilège de jouer sans enjeu de points. Finalement, le véritable enjeu c'est nous même. Pour les joueurs, le Parc c'est un stade mythique, ils auront plaisir à bien jouer. Nous avons toujours en tête ce souci de bien finir la saison et cela passe par des victoires." En s'imposant à Paris, les gones auront l'occasion de pulvériser leur record de victoires à l'extérieur (Actuellement 12). "Les records appartiennent aux joueurs, ils leur reste deux opportunités pour essayer de faire mieux. Moi, ma seule préoccupation, c'est le jeu." Pour finir, la question rituelle du moment. De quoi sera fait l'avenir de Gérard Houllier ? Pour la presse écrite, il répondra, "je parle que du match...l'avenir est devant moi". Pour les caméras et les radios, il coupera court à la discussion.

Razik Brikh
Vidéo : Gaétan Mathieu

à lire également
C'était le choc de la 15e journée de Top 14. Le leader, le LOU, se déplaçait à Bordeaux pour affronter l'UBB, son premier poursuivant. Et Lyonnais ont craqué en deuxième mi-temps...
Faire défiler vers le haut