Euro 2016 : un dispositif drastique pour la sécurité des "fan zones"

Le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Patrick Kanner, a assuré que l'Euro en France serait maintenu et précisé que le dispositif de sécurité est au point.

"Nous savons ce que nous faisons". Le ministre de la Ville de la Jeunesse et des Sports, Patrick Kanner, est revenu sur la sécurité de l'organisation de l'Euro 2016, au mois de juin ce dimanche midi pour Europe 1 et Le Monde. Quelques jours après les attentats de Bruxelles il a assuré que l’événement sera maintenu, malgré la menace terroriste, et a insisté sur la collaboration internationale et des différentes instances organisatrices en matière de sécurité. Le ministre a largement évoqué les fameuses "fan zones", qui inquiètent, notamment à Paris, par le nombre de spectateurs qu'elles sont censées drainer. Il s'est montré ferme quant à leur maintien, mais, pragmatique, a accordé qu'un risque imminent pourrait le conduire à revoir son jugement.

7 à 8 millions de personnes

"Depuis deux ans, on a travaillé. Et vous pensez bien qu'on a intégré Charlie, le Bataclan, Bruxelles et tout ce qui va avec", a déclaré le ministre. Il a également rappelé le travail fourni en amont et pendant l’événement par le comité de pilotage. "Je suis là, avec Bernard Cazeneuve pour créer les conditions d'une fête réussie", a affirmé Patrick Kanner. Une fête dans les stades, mais aussi en dehors, dans les "fan zones", qui pourraient réunir 7 à 8 millions de personnes sur toute la durée de l'Euro selon le ministre.

 

Dans le détail, sur les "fan zones", l'ex-président du conseil général du Nord a répondu aux critiques en précisant une partie du dispositif de sécurité. "L'État sécurisera l'environnement des fans zones, qui seront des lieux fermés autour du grand écran. Il y aura des palpations pour chaque entrée, [...] il y aura de la vidéosurveillance sur l'ensemble de la fan zone et autour de la fan zone et il y aura des portiques de sécurité pour vérifier qu'il n'y a pas d'objets dangereux qui rentrent dans la fan zone", a insisté le ministre. Et d'en conclure : "Ce qui veut dire que la fan zone est sécurisée".

"Je ne vous dirai jamais risque zéro"

Le dispositif semble drastique, mais Patrick Kanner anticipe déjà une menace imminente pendant l'Euro. "100 % de précaution mais je ne vous direz jamais risque zéro parce que ce serait irresponsable", lâche-t-il. Ne voulant laisser aucune possibilité à d'éventuels terroristes de profiter de la moindre faille, le ministre annonce que les "fan zones" pourraient être remises en cause si le risque est jugé important. "S'il y a menace terroriste majeure la veille d'un match et que'on se dise il vaut mieux l'arrêter, nous prendrons nos responsabilités". "Naturellement la règle d'or c'est adaptabilité et réactivité, ce qui signifie que par rapport auxfan zones, le jour même, nous pourrions éventuellement les supprimer autant que besoin", explique Patrick Kanner.

à lire également
Mardi soir, à l'occasion du match OL - Lille en Coupe de la Ligue, les supporters du club rhodanien ont rendu hommage à Paul Bocuse après la perte de sa troisième étoile. 
Faire défiler vers le haut