Douche écossaise à Gerland

Face aux Glasgow Rangers les Lyonnais se sont nettement inclinés 3 à 0. Le constat est clair : les forces qu'étaient l'animation offensive et la rigueur défensive sont devenues des faiblesses.

Fort Knox, c'est en Ecosse ?
4-3-3 ou 4-4-2, le débat aurait pu continuer longtemps. Quoi qu'il en soit, il n'y avait pas grand-chose à faire hier face aux Ecossais de Glasgow. Toutes les offensives lyonnaises ont été annihilées par des défenseurs à la facilité déconcertante. Cousin seul en attaque et ses dix coéquipiers derrière lui, le ton était donné. Pour tenter de trouver le cadre, Juninho et ses partenaires ont beaucoup frappé - de loin -. Sans grand résultat. Au mieux, quelques ‘'scud'' envoyés en tribune au plus grand plaisir des supporters : " J'ai touché le ballon du match, tu crois que je suis passé à la télé ? ". Au pire, un constat alarmant. L'équipe ne réagit plus, ne percute plus. Preuve en est à la 23e minute. Alors que Lyon semblait tenir le match, Mc Culloch reprend de la tête, un corner de Beasley, face au but de Vercoutre. Alors Rémy ? Sortira, sortira pas ? Trop tard, il fallait te décider plus vite. 1-0 pour Glasgow. Vexés, les hommes d'Alain Perrin repartent de plus belle et s'entêtent à passer dans l'axe. En vain. 45e minute, coup franc de Juninho... la barre.La clé du coffre est écossaise. Les Lyonnais semblent avoir perdu les doubles. Mi-temps.
Cleber n'a pas tenu la routeMené au score, Lyon revient toujours. Souvent. Euh, pas aujourd'hui. Dès la reprise Capitaine Juninho, sonnait la révolte d'une belle frappe - à destination du virage nord cette fois -. Sur la relance, Glasgow remonte le terrain en trois passes. Les pieds à Gerland, la tête au Brésil, Cleber Anderson laisse libre de tout marquage Daniel Cousin. Demi tour, frappe, but. Lyon 0 - Glasgow 2, 47e. Cinq minutes passent. Ca y est, Cleber Anderson dort comme un bébé sur la plage Morro de Sao Paulo. Une passe de 40 mètres, de l'inévitable Cousin, pour Beasley qui se retrouve seul face à Vercoutre. Plat du pied, 3 à 0 (53e). Des sifflets se font entendre, Anderson se réveille lentement.
Coaching pas payantL'heure de jeu. Alain Perrin effectue plusieurs changements. Bodmer qui avait pour l'occasion évolué à un poste de milieu offensif, qu'il affectionne, vient de faire une grosse séance de physique. Privé de ballon, il est remplacé par Ben Arfa. Baros est lui remplacé par Keita. Les joueurs changent, mais le match, lui reste définitivement le même. Une attaque défense dans la moitié de terrain écossaise. Une énième frappe de Juninho trouvait le montant gauche de Mc Gregor.
Lyon en UEFALe match s'achevait quelques minutes plus tard. Les Lyonnais s'incline pour la seconde fois en deux rencontres de ligue des champions. Juninho, après le match, envisageait déjà de finir à la troisième place pour essayer de participer à la Coupe de l'UEFA. Le prochain match aura lieu dimanche à 18 heures face à Bordeaux. Une rencontre comptant pour la 10e journée du championnat de France.

à lire également
Ada Hegerberg OL féminin
Elles sont inarrêtables, insatiables. L’OL féminin a largement dominé le FC Barcelone (4-1) en finale de la Ligue des Champions, samedi soir à Budapest. Le 4e titre de suite pour l’OL. Le 6e depuis 2011. Grandiose.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut