Le court central de l’Open Parc Auvergne-Rhône-Alpes
© Lyon Capitale

Deux têtes de série au tapis à l'Open Parc Auvergne-Rhône-Alpes

Le 1er tour du tournoi de l'Open Parc Auvergne-Rhône-Alpes débutait ce dimanche. Une première journée marquée par l'entrée en lice de deux têtes de séries, Borna Coric (Tête de série N°7) et Benoît Paire (Tête de série N°8). Deux débuts de tournois et deux favoris à la trappe.

Ils étaient 4000 dans le court central de l’Open Parc Auvergne-Rhône-Alpes à être venus assister au début de tournoi de Borna Coric et Benoit Paire ce dimanche. Après une phase de qualification, le Croate avait la lourde tache d'être la première tête de série à devoir tenir son rang. Pourtant très vite, son adversaire du jour, le Géorgien Basilashvili s'est montré plus compact et solide dans son jeu. Au cours d'une première manche relativement monotone, Coric commettant trop de fautes a subi les revers puissants de son adversaire. Dans le deuxième set, on a cru que la tête de série numéro sept ne finirait pas le match après l'intervention du soigneur à 3-2.

Pourtant, le niveau s'est élevé en fin de deuxième manche et c'est Coric qui a tiré son épingle du jeu. Après avoir sauvé plusieurs balles de match, bien aidé par la maladresse de son adversaire, c'est lui qui a remporté le 2e set et s'est offert un set décisif (5-7). Une dernière manche qui n'a finalement pas tenu ses promesses. Très rapidement (3-1), le Géorgien a breaké son adversaire, qui n'a jamais fait son retard pour finalement s'incliner 6-4. Coric, qui sortait d'un quart de finale, Madrid va pouvoir rejoindre Paris avec une semaine d'avance.

Benoît Paire, du génie et du gâchis

Un sort qu’a connu l'autre tête de série de la journée : Benoît Paire. Le Français, aussi doué qu'inconstant, aura montré au public lyonnais un best of de sa carrière en un peu plus de deux heures. En fin d’après midi, le court central était plein à craquer pour l'Avignonais. Le premier joueur français en lice avait même réussi à chauffer l’ambiance du stade. Rapidement breaké par Jordan Thompson (AUS), il a remonté son retard et accroché un tie-break. Un jeu décisif remporté (7-6 (3)) par le Français qui a tout simplement dégoûté son adversaire en inscrivant 4 points sur 7 sur de formidables amortis dont il a le secret, rendant fou de rage son adversaire.

Après avoir ravi le public en jonglant à la manière d'un footballeur avec une balle de tennis, Benoit Paire a débuté le 2e set sans s'imposer sur le cours et a laissé son adversaire espérer. Une deuxième manche qui ressemblait énormément à la première. Un set qui s'est lui aussi terminé au tie-break. Mais cette fois-ci, le dernier jeu fut plus sérré. Et Benoît Paire, bien moins concentré, voire quelque peu dilettante, a fini par lâcher son dernier coup droit dans le filet (5-7). Récent tombeur de Stan Wavrinka, Benoît Paire ne semblait déjà plus dans sa rencontre. Dans un court totalement dans l'ombre où le public était de plus en plus clairsemé, le Français s'est finalement incliné 4-6 dans la dernière manche sur un amorti bien anticipé par son adversaire qui l’ajusta parfaitement pour s'offrir la victoire. Sur de nombreuses fulgurances, Benoit Paire a égayé le court central du parc de la Tête d'Or, mais s'est montré trop inconstant pour espérer l'emporter face à un adversaire peu impressionnant, mais régulier. Avec deux têtes de série en moins, le tournoi débute mal pour les spectateurs. Mais patience, les têtes d'affiche sont attendues dès mardi.

Six autres rencontres en simple auront lieu ce lundi :

Andreas Seppi (ITA) vs Damir Dzumhur

Dustin Brown (GER) vs Nicolas Kicker (Arg)

Hyeon Chung (KOR) vs Donald Young (USA)

Thanasi Kokkinakis (AUS) vs Denis Istomin (UZB)

Gastao Elias (POR) vs Radu Albot (MDA)

Daniil Medvedev (RUS) vs Gilles Simon (FRA) [5]

à lire également
Nabil Fekir félicité par Didier Deschamps lors du match amical France-Irlande, le 28 mai 2018 © Franck Fife / AFP
Actuellement en Russie, où se déroule la Coupe du monde, le président de l'Olympique lyonnais a relancé les hostilités concernant un éventuel départ de Nabil Fekir, après son transfert avorté à Liverpool.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

La revue du web
Faire défiler vers le haut