Dans les coulisses du GPTL

Pom-pom girls, orchestre et spectacle d'échasses, tout est mis en oeuvre pour occuper le public. L'une des nouveautés de cette édition 2007, c'est la musique qui fait son entrée entre chaque jeu. Globalement, côté animations, on est encore loin de ce qui est proposé lors du tournoi de Paris-Bercy.

A la recherche des VIP
Contrairement aux tribunes, s'il y a bien un endroit qui ne désemplit pas, c'est le village du GPTL. 'Cette année, Moretton a lâché des tunes dans le village', lâche un jeune passant. C'est vrai que le village est flambant neuf et idéal pour les nombreuses entreprises de la région en quête de nouveaux prospects. Le village, c'est aussi la chance pour certains fans de croiser quelques 'V.I.P' tels que Lorie, Astrid Veillon, Mc Sollar ou encore les joueurs de l'OL.

Roddick se fait siffler
Tête d'affiche du tournoi, Andy Roddick ne passera même pas le premier tour du tournoi. Eliminé par le français Fabrice Santoro, Andy Roddick essuiera les sifflets du public lyonnais et répondra par un 'fuck off'. L'un de nos confrères de la presse nationale semble attéré par le comportement des spectacteurs. 'Les gens demandent des stars et il les sifflent. C'est très français ce genre de comportement.'

La coupure d'électricité
En quarts de finale, lors du match entre Sébastien Grosjean et Fabrice Santoro, une coupure d'électricité de 52 minutes va faire déclencher l'alarme incendie et obliger les organisateurs à faire évacuer le public. Cet incident met une nouvelle fois en cause la vétusté du Palais des Sports de Gerland. Un certain Gilles Moretton doit savourer. Lui qui crie sur les toits son souhait que le Grand Lyon se dote d'une nouvelle salle multisports.

La finale entre Grosjean et Giquel
C'est au compte goutte que les spectacteurs garnissent le Palais des Sports. Quelques chaises restent vides. Les joueurs de l'ASVEL sont présents ainsi que de nombreux élus. En ce dimanche 28 octobre, le Palais des Sports de Gerland, c'est le lieu où il faut se montrer. Dominique Perben, Gérard Collomb, Bernard Rivalta, Michel Mercier, Thierry Braillard et Najat Belkacem sont tous là pour admirer les échanges de Sébastien Grosjean et Marc Giquel. Nos confrères de la presse 'people' lyonnaise sont à l'affût du moindre fait et geste des élus. Sur le court, le match tourne rapidement à l'avantage de Grosjean qui remporte pour la première fois de sa carrière le GPTL.

à lire également
Jean Wallach
Le président de la gouvernance provisoire de la ligue Auvergne-Rhône-Alpes de tennis, Jean Wallach, n’aime pas les déclarations tapageuses. Reconnu par tous comme un dirigeant exemplaire, dévoué à ses missions au sein de la Fédération française de tennis comme dans sa région du Lyonnais, c’est du bout des lèvres qu’il a accepté d’évoquer la candidature de Gilles Moretton.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut