Coupet : "J'y crois encore"

Avec l'accord du site Espace-OL, nous publions cette interview.

Qu'avez-vous pensé de la rencontre Bordeaux-Lyon (1-0) ?

Je n'ai vu que la première mi-temps car j'étais invité à Paris par Canal Plus. J'ai vu une bonne équipe de Lyon en première mi-temps contre une formation bordelaise qui voulait imprimer un rythme un peu plus haut et un gros pressing sur les Lyonnais, avec une qualité technique supérieure. Mais, malheureusement, le but est arrivé à un très mauvais moment. On m'a dit que la deuxième mi-temps était un peu plus équilibrée. Mais au final, je suis bien déçu, surtout vu la réaction des personnes présentes sur le plateau à Paris. J'ai vraiment pu ressentir toute leur volonté de voir Lyon perdre et ça c'est très dur.

L'OL a donc du mal avec sa popularité ?

C'est incroyable ! C'est vraiment incroyable ! Mais en même temps c'est tout à l'honneur des Lyonnais. Tout le monde en a ras-le-bol de les voir gagner donc il y a aussi un peu de logique quelque part. Mais c'est vrai que lutter contre autant d'adversité n'est jamais bien évident.

Pensez-vous que Lyon peut encore être champion ?

Moi j'y crois encore ! Mais c'est vrai que les derniers discours m'ont un peu surpris, puisqu'on a quand même pas mal parlé de la deuxième place, côté lyonnais. Cela n'est pas un discours que je reconnais à Lyon.

Vous concernant, avez-vous déjà réfléchi à votre avenir ?

A vrai dire je ne sais pas. J'ai sollicité mes dirigeants pour savoir s'ils pouvaient me libérer ou si j'avais un prix de départ. Mais c'est clair que dans cette situation là (NDLR : gardien remplaçant), je veux partir. Enfin, il me reste encore une année de contrat donc la balle est dans leur camp.

La presse parlait d'un retour en France...

Ah bon ? Ca doit être parce qu'hier, à Canal Plus ils m'ont demandé si c'était envisageable. A la base, je voulais jouer en Angleterre ou aux Etats-Unis et je me retrouve en Espagne, donc je suis le premier à dire que tout est possible. Mais c'est vrai que je préférerais rester en Espagne, notamment, ou à l'étranger. Mais si je peux intéresser un club français, qui à 36 ans me propose d'être titulaire, je pourrais revenir en France.

La vie en Espagne est-elle meilleure ?

Oui, extraordinaire. Plus plaisante qu'à Lyon ? Cela n'a rien à voir. Je suis très amoureux de Lyon et quoiqu'il arrive je reviendrai y vivre parce qu'il y a une qualité de vie exceptionnelle. Mais c'est vrai qu'il y a une notoriété bien moindre ici à Madrid pour moi. Je peux beaucoup plus me déplacer avec mes enfants sans me poser pleins de questions. A Lyon au contraire, tout est décuplé. Pour le moindre rendez-vous, il fallait passer les obstacles de popularité qui, certes sont très agréables, mais qui prennent toujours un peu plus de temps en France. Ici on est très préservés par rapport à cela ce qui est très agréable.

Propos recueillis par Marguerite Dumont pour Espace-OL.info

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut