Coupe du monde 2018 : Vaulx-en-Velin s'enflamme pour Nabil Fekir

Le néo-champion du monde Nabil Fekir a été fêté, mardi, par les jeunes joueurs du FC Vaulx, au stade Francisque Jomard.

Un retour triomphal. Après la fête parisienne, Nabil Fekir était de retour en terre lyonnaise, ce mardi. Les traits tirés, le capitaine de l'OL a débarqué, vers 17h, au stade Francisque Jomard. Une rencontre avec les joueurs du FC Vaulx et de nombreux fans de l'international tricolore qui a évolué durant cinq années dans ce club présidé, aujourd'hui, par son père Mohamed. Après avoir remercié l'assistance, Nabil Fekir a délivré un court message à la jeunesse vaudaise : « J’espère de tout cœur que certains ici auront la chance de jouer une Coupe du monde. » Juste avant l'arrivée du néo-champion du monde, ils étaient nombreux à vouloir livrer une anecdote sur la star locale. A l'image de Naël Fedlaoui qui a joué, à l'âge de 12, avec Nabil Fekir : « Déjà à cet âge-là, il avait énormément de talent, soupire-t-il. Il a travaillé pour atteindre ce niveau. Franchement, tout ce qu'il lui arrive, il le mérite. » Et d'ajouter : « Le plus important, c'est de ne pas oublier d'où l'on vient. Il est très populaire car il nous représente bien. » A ce sujet, juste avant de quitter le stade, Nabil Fekir s'est dit surpris par un tel engouement. «  Je vous l'avoue, je ne m'attendais pas à voir autant de monde. Merci à tous  ». Une réaction fidèle au personnage : simple et discret.

"Il est très populaire car il nous représente bien"

Son père Mohamed qui avait tenu à ce que son fils vienne partager ce titre de champion du monde avec les jeunes et les bénévoles affichait une mine réjouie. « Il a encore deux frères qui sont licenciés au FC Vaulx, explique-t-il. Même s'il ne le montre pas, il est très touché de revenir. C'est énorme ce qu'il a fait, je suis très fier de lui et de l'équipe de France. » Et de poursuivre : « Vous vous rendez compte ? C'est tellement fort pour un père. J'étais au stade en Russie et je peux vous le dire, j'ai pleuré dans les tribunes. Voilà, je ne sais plus quoi dire… Je suis trop ému. » Après une quinzaine de minutes, Nabil Fekir a quitté le stade Francisque Jomard, acclamé par une foule en délire. Place désormais à des vacances bien méritées pour le Lyonnais devenu, assurément, un modèle de réussite.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut