Braillard et Interpol mobilisés pour la sécurité de l'Euro 2016

Le secrétaire d'État chargé des Sports, Thierry Braillard, et le secrétaire général d'Interpol, Jürgen Stoc, se sont rencontrés ce vendredi dans les locaux lyonnais de l'organisation de coopération policière internationale pour parler sécurité notamment, alors que le stade des Lumières accueillera une demi-douzaine de matchs du championnat d'Europe de football dans moins de six mois.

Thierry Braillard

@sudradio
Thierry Braillard

La menace terroriste qui plane et a frappé à intervalles réguliers en 2015 le territoire français fait craindre le pire alors que se profile une compétition d'ampleur internationale. L'Euro 2016 devrait en effet drainer quelque 2,5 millions de supporters dans les stades et les fameuses "fan zones", dont 1,5 millions d'étrangers. Obligation d'assurer niveau sécurité donc. D'autant que l'on connait désormais l'appétence de Daech à frapper les grandes manifestations culturelles ou sportives. Et vu l'exposition médiatique dont bénéficiera l’événement, la gloutonnerie sanguinaire de terroristes potentiels pourrait s'en trouver aiguisée.

 

En ce sens, le secrétaire d'État en charge des Sports, et député du Rhône, Thierry Braillard, a pris les devants. En visite dans les locaux d'Interpol ce vendredi pour rappeler le rôle des forces de l'ordre dans la lutte contre le dopage dans le sport, le natif de Bron en a profité pour évoquer la sécurité pendant l'Euro. Le secrétaire général d'Interpol, Jürgen Stoc, a présenté au responsable français un point d'étape, à cinq mois, presque jour pour jour du match d'ouverture au Stade de France.

La coopération internationale pour réduire les risques

"Interpol travaille avec les autorités françaises aux préparatifs du Championnat d’Europe de football 2016", rappelle un communiqué de l'organisation. Le document révèle également la volonté des deux parties de "déployer sur place une Cellule de soutien aux grandes manifestations (IMEST)". Ce dispositif particulier vise, selon les termes d'Interpol, à "aider les pays membres dans la préparation, la coordination et la mise en œuvre des mesures de sécurité pour les grands événements". L'objectif est double. A la fois assurer la sécurité publique mais aussi fournir une réponse immédiate en cas d'incident(s), afin d'en limiter l'impact.

Cybersécurité et partage des données

EURO2016LYON

@ DR Gérard Collomb

Clé de voûte du bon déroulement de tels événements, la coopération internationale est au cœur du dispositif. Ce dernier prévoit notamment de faciliter et d’accélérer le partage des bases de données détenues par chaque État. Empreintes digitales, photos, avis de recherche, données relatives aux documents de voyage ou aux véhicules déclarés volés... c'est tout un éventail d'informations qui sont mises à disposition des autorités. Des dispositions spéciales qui se doubleront probablement de tout un pan de précautions axées sur la cybersécurité. Avec Interpol, les autorités françaises peuvent donc compter sur les nombreuses informations dont disposent les pays membres afin d'affûter le dispositif de sécurité et d'assurer le bon déroulement des championnats d'Europe, annoncés comme une grande fête populaire.

à lire également
Equipage de la Police nationale à Lyon © Tim Douet
Face aux problèmes créés par le trafic de cannabis, la municipalité villeurbannaise sortante avait lancé une grande concertation sur la dépénalisation. Un choix jugé aujourd’hui risqué électoralement. Les remontées des habitants sur la tranquillité publique ne sont pas élogieuses.
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut