Bastos, l'OL par défaut ?

Michel Bastos a décidé de rester à l’OL. Le Brésilien pourrait même prolonger en faveur du club lyonnais. Néanmoins, l’ex-Lillois n’est plus en odeur de sainteté chez les supporters rhodaniens qui ne lui pardonnent pas ses errements médiatiques.

Il avait annoncé son désir de poursuivre son bail entre Rhône et Saône, mardi soir, via son compte twitter. Mercredi, à l’issue de l’entraîneur qu’il a du quitter prématurément (lire ici), le Brésilien s’est présenté face à la presse afin d’expliquer les raisons de son choix : “C’est une décision que j’ai prise il y a environ une semaine, justifie-t-il. Il y a eu un changement d’entraîneur et une nouvelle ambiance s’est instaurée. Cela me plaît", dit-il sans jamais citer Claude Puel. L’arrivée de Rémi Garde a donc compté dans sa décision : “Le discours du coach m’a plu, ça m’a beaucoup motivé. Il pense comme les joueurs, il nous questionne, s’intéresse à nous...C’est quelque chose qu’il n'y avait pas la saison dernière.”

Pourtant annoncé avec insistance du côté de la Juventus Turin, Michel Bastos nie farouchement avoir annoncé son départ de l’OL dans les médias : “II y a eu des contacts entre les deux clubs et je ne peux pas nier que le Juventus est un grand club. Seulement, je ne suis jamais allé voir le président pour lui dire que je voulais partir.” Et de poursuivre : "J’ai encore moins exprimé dans la presse mon envie de quitter le club", insiste-t-il. C’est pourtant ce même Michel Bastos qui dans les colonnes d’un média italien Tuttosport déclarait en juin dernier qu’il allait jouer à la Juve (lire ici). Des propos qui ont déclenché l’ire des supporters lyonnais : “Je sais qu’ils sont fâchés, admet-il. Je les comprends mais je tiens à leur dire que je n’ai pas tenu le moindre propos affirmant mon désir de partir.”

“Je vais sûrement être sifflé”

Forcément, et si on veut bien croire le Brésilien qui malgré tout sur ce coup-là a été défaillant au niveau de sa communication, les fans de l’OL ne semblent pas enclins à lui pardonner de sitôt : “Si les supporters ne me croient pas, je ferais tout pour leur prouver mon implication sur le terrain. Je suis quelqu’un d’honnête et de sincère."

A quel accueil, l’ancien Lillois s’attend-il samedi face à Ajaccio ? : “Je vais peut-être être sifflé mais je ne pense pas que ça soit une bonne chose de s’en prendre à un joueur de sa propre équipe”, concède-t-il. En tout cas, Michel Bastos semble avoir la confiance de Rémi Garde et de ses dirigeants : “Le club m’a proposé une prolongation de contrat de deux ans. J’avoue que cela m’a surpris par rapport à l’environnement extérieur qui m’annonçait partant. Cela m’a touché.”

Le Brésilien affirme qu’il va étudier avec attention cette proposition et que les discussions se poursuivent actuellement entre les différentes parties. “J’espère que ça va se régler vite”, souffle-t-il. Au regard de l’état d’esprit affiché par Bastos depuis la repris, le joueur a conscience qu’au-delà des paroles, il devra mettre les bouchées double dans sa quête de rédemption : “J’ai beaucoup de choses à prouver. Soyez certains que je vais tout faire pour répondre présent.”

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut