Avantage Lyon

L’OL a pris une option sur les demi-finales de la Ligue des Champions en dominant Bordeaux (3-1).

Décidément, les rencontres de Ligue des Champions sont vraiment des matches à part. Mardi soir, le spectacle était une nouvelle fois au rendez-vous sur la pelouse du stade de Gerland. Si Lyon s’est logiquement imposé, Bordeaux n’a pas démérité. Le premier choc 100 % français de l'histoire de la C1 a tenu toutes ses promesses.

Dans une première période animée et riche en occasions, Lisandro ouvre la marque dès la 10e minute de jeu. Bien servi par Bodmer sur le côté droit, en parfait renard des surfaces, l’Argentin ne laisse aucune chance à Carrasso (1-0). Piqués au vif, il ne faut pas longtemps aux Girondins pour réagir. Sur un bon centre de Gourcuff, Chamakh saute plus haut que Cris et trompe Lloris d’une bonne tête (1-1).

L’égalisation bordelaise n’atteint pas le moral des joueurs de Claude Puel. Profitants des largesses défensives de Bordeaux, les Gones prennent l’avantage sur un super mouvement collectif. Miralem Pjanic, qui jusque-là, se faisait plutôt discret, délivre un centre parfait pour Bastos. Le Brésilien contrôle et crucifie Carrasso (2-1). Bordeaux est au bord du K.O. Delgado est à deux doigts d’inscrire un troisième but pour Lyon mais son ballon va se loger sur la barre transversale.

Au retour des vestiaires, le rythme du match se poursuit sur le même tempo que la première mi-temps. Hugo Lloris sort le grand jeu face à Chamakh (61e) tandis que Wendel, d’une volée splendide, touche du bois (70e). Bordeaux pose quelques difficultés aux Lyonnais qui contre le cours du jeu vont creuser l'écart sur un penalty litigieux. Lisandro ne se pose pas de questions et permet à l’OL de mener 3 buts à 1. Dans la foulée, Govou puis Makoun sont tout près d’inscrire le quatrième but lyonnais.

L'OL, qui n'avait jamais gagné un match en quart de finale de C1, n’est plus qu’à quatre-vingt-dix minutes d’une demi-finale de la plus prestigieuse des compétitions européennes. Mercredi prochain, Lyon ne pourra pas compter sur Lisandro ni Govou, tous deux suspendus, alors que Bordeaux retrouvera Planus et Diarra. Le match retour s’annonce d'ores et déjà passionnant.

à lire également
Bertrand Traoré en pleine action, contre Bordeaux, le 28 janvier 2018 © Nicolas Tucat / AFP
Du Burkina à l’Europe, Bertrand Traoré (22 ans) se plonge dans ses souvenirs pour Lyon Capitale. Une trajectoire rapide pour l’attaquant de l’OL, très imprégné par sa culture africaine.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut