Aulas à Leonardo : "J'ai été blessé au plus profond de moi-même"

Depuis deux jours, les esprits s'échauffent entre l'OL et le PSG. En cause : le pied de Zlatan Ibrahimovic qui a heurté le visage de Dejan Lovren, lors du match au sommet de la 18ème journée de Ligue 1.

La défaite de Lyon a laissé des traces. Finalement, c'est moins le résultat (1-0 pour le PSG) que le geste de Zlatan Ibrahimovic sur le défenseur lyonnais Dejan Lovren qui continue de faire parler. Depuis deux jours, le président de Lyon, Jean-Michel Aulas et le directeur sportif de Paris, Leonardo poursuivent, en effet, le match par presse interposée. D'abord "JMA", agacé par la passivité de l'arbitre sur "l'écrasement de la tête de Dejan Lovren" sur une action de jeu à la 41e minute, a lancé la polémique à la fin de la rencontre en demandant l'arbitrage de la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LPF).

"Mais il est qui, lui, pour juger ?"

Deux jours plus tard, ce mardi 18 décembre, en une de L'Équipe, Leonardo se lançait dans une réplique corsée : "On dirait qu’Aulas cherche à justifier cette défaite. Mais vous savez ce que ses propos traduisent à mes yeux ? Un complexe d’infériorité… Mais il est qui, lui, pour juger ?". Réplique qui ne pouvait pas rester sans réponse.

Mardi, à la sortie de l'assemblée générale de l'OL réunie à Gerland, Jean-Michel Aulas a réagi : "J'ai été blessé au plus profond de moi-même par ces déclarations méchantes et malvenues (…). Je pense que si la commission de visionnage ne se saisit pas de ce dossier, il y aura probablement des choses que je ne connais pas et que je ne veux pas savoir", a-t-il confié. L'affaire est à suivre. La Fédération ou l'arbitre, après visionnage des images, pourraient saisir la LFP qui tranchera, jeudi, en commission. En attendant, la bosse de Dejan Lovren n'a toujours pas dégonflé...

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut