Allo le LOU ? Ici les supporters...

Une saison marquée par de bons résultats sportifs, mais un engouement toujours aussi peu perceptible au stade Vuillermet. Les protagonistes ? D'un côté, le club en quête de popularité, de l'autre une association de supporters en mal de soutien. Malgré des intérêts communs, la communication semble brouillée entre les deux parties. Explications.

Les Bad Gones à Gerland, les Astrogones à l'Astroballe...Mais connaissez-vous les Lougdunums ? Chaque samedi soir de Pro D2, ce club récent de supporters tente d'allier sa voix aux performances sportives du LOU Rugby. Pourtant, depuis près d'un an et demi, la direction du club semble sourde aux doléances de l'association.

Les difficultés commencent dès l'entame de la saison, au moment de sortir le portefeuille pour s'assurer d'une place à l'année, dans un stade Vuillermet souvent dégarni. Aussi étonnant qu'il puisse paraître, la facture d'abonnement pour un supporter des Lougdunums s'élèvera cette année à 220 euros, soit le même prix qu'un simple spectateur en découverte. "" Soyons clairs : s'il n'y pas de club, il n'y a pas d'abonnement " assure le président du LOU, Yvan Patet. Avant de nuancer " Nous avons besoin des supporters. Mais avant, il nous faut gérer le dossier stade, une contrainte logistique". Dans un Vuillermet où la tribune principale -et couverte- est emplie d'invités VIP parfois insensibles aux performances, difficile de faire place à une plus forte demande des supporters.

Reste que les Lougdunums ne se contentent pas d'un simple soutien "maison". Une poignée d'entre eux accompagne l'équipe sur les différents déplacements, à ses frais entiers. Seul geste proposé par le club cette année : le don de certaines places, lorsque le quota de gratuité réservé aux sponsors n'est pas dévalisé. Les supporters ont ainsi bénéficié allégrement de places à Blagnac, Limoges ou Pau, des déplacements lointains en bus. En revanche, pas d'aides pour Toulon, Oyonnax ou Grenoble, des rencontres suscitant l'engouement. "Le travail des Lougdunum's n'a pas été un travail de cohérence avec le club. Nous n'avons pas un groupe de supporters suffisamment important pour pouvoir mettre en place ces aides" assène Yvan Patet. Le serpent se mord la queue. Comment recruter des supporters sans aide de la part du club ? Comment être financé par le club sans un plus grand nombre de supporters ?

Dès lors, la stratégie du LOU envers ses supporters paraît bien trouble. Tout comme la véritable volonté de voir l'équipe soutenue durant l'ensemble de la saison. "On peut nous demander beaucoup de choses. Il faut simplement savoir pourquoi on les demande, qu'il y ait de la légitimité" assure Yvan Patet. Les déclarations du président lyonnais, tenu par des partenaires et sponsors évidemment exigeants, laissent augurer des jours bien difficiles aux Lougdunums.
Le seul défaut qui semble freiner les aides du club reste donc le faible volume représenté par cette vingtaine de membres acharnés. A l'heure où la campagne d'abonnement vient de débuter, difficile de comprendre l'attitude des deux parties aux intérêts convergents, mais condamnées à la négociation plus qu'à l'entente.

Cédric Norguet

à lire également

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut