Les féminines de l'OL montrent la voie !

Les joueuses de Farid Benstiti sont venues à bout des suédoises d’Umea IK (3-2) en demi-finale aller de la Ligue des Champions, au stade de Gerland. Le match retour en Suède s’annonce à la fois ouvert et palpitant pour l’OL féminin.

Un air de dernier carré souffle abondamment sur la Capitale des Gaules en ce mois d’avril. En guise d’apéritif, les féminines de l’OL ont pris une option sur la qualification pour la finale en battant logiquement les joueuses d’Umea 3 buts à 2. Devant une assistance assez faible (4600 spectateurs), les Lyonnaises ont rapidement pris la mesure de leur adversaire grâce à un but rapide de Louisa Nécib dès la 2ème minute. Cette même Nécib, virevoltante tout le match, inscrit un doublé en fin de première période (41ème). Malgré une nette domination et une avalanche d’occasions de but, les joueuses de Benstiti vont être rejointes au score à deux reprises. La suisse Hanna Petterson, très inspirée, marque également deux buts (19ème, 60ème).

Nécib au dessus du lot

L’entraîneur des championnes de France abat alors ses dernières cartouches. Thomis et Katia entrent en jeu. Les situations chaudes devant le but suédois se multiplient. Sur une énième offensive lyonnaise, Katia reprend magistralement d’une tête rageuse un corner de Louisa Nécib et trompe la gardienne adverse (82ème). Les Lyonnaises l’emportent finalement 3-2. Un avantage indéniable mais frustrant pour les rhodaniennes tant leur domination a été totale. Il reste à espérer que toutes ses occasions gâchées ne seront pas regrettées après le match retour (le dimanche 18 avril en Suède). Sur le match aller, il n’y avait pourtant pas photo entre les deux équipes. Mais la vérité d’un jour n’est pas celle du lendemain. Une expression plus que jamais adaptée au football…

Farid Benstiti (entraîneur de l’OL féminin)

« C’est un très bon résultat, je suis très fier de mes joueuses et du jeu déployé. On a manqué de réalisme, on aurait pu gagner 4 ou 5 à 2. Umea devra faire le jeu au retour pour rattraper son retard. Faire le jeu, c’est pas facile, on aura des occasions avec la vitesse de nos attaquantes. »

3 questions à Jean-Michel Aulas (Président de l’Olympique Lyonnais)

Que pensez-vous de cette rencontre ?

"C’est une victoire importante contre une équipe très en réussite. Il y avait une grosse différence entre les deux équipes aujourd’hui. Malheureusement, nous n’avons pas concrétisé nos occasions. C’est une déception de ne gagner que 3-2. Il faut féliciter les joueuses qui ont fait une bonne promotion du football féminin une nouvelle fois, notamment en terme de qualité de jeu."

Comment voyez-vous le match retour ?

"On peut imaginer qu’au retour, nous soyons en capacité de faire la différence. Il faut s’appuyer sur nos forces, la qualité de notre jeu. Nous irons en Suède pour gagner."

Tous les OL sont à la fête en ce moment…

"C’est vrai que c’est une période faste pour le club. En une semaine, assister à un quart de finale inoubliable à Bordeaux ainsi qu’à une demi-finale chez les féminines est une grande fierté. C’est un privilège qui s’acquiert au bout de 23 ans de travail. On mesure le chemin parcouru."

à lire également
Bertrand Traoré en pleine action, contre Bordeaux, le 28 janvier 2018 © Nicolas Tucat / AFP
Du Burkina à l’Europe, Bertrand Traoré (22 ans) se plonge dans ses souvenirs pour Lyon Capitale. Une trajectoire rapide pour l’attaquant de l’OL, très imprégné par sa culture africaine.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut