L’OL pas récompensé (vidéo)

Malgré un nombre incalculable d’occasions, trois poteaux et une barre, et une qualité de jeu très intéressante, l’OL n’a pas réussi à battre le promu Ajaccio à Gerland samedi soir (1-1). Lisandro a égalisé en toute fin de match. Avant de recevoir le Rubin Kazan mardi en Ligue des Champions, les Lyonnais se seraient bien passés de si gros efforts.

L’histoire retiendra que l’OL de Rémi Garde, pour sa première à Gerland, s’est fait accroché par un promu. En dix déplacements entre Rhône et Saône, les Corses n’avaient jamais ramené le moindre point. C’est désormais chose faite. Et pourtant, Lyon a dominé cette rencontre de la tête et des épaules, multipliant les dédoublements, les occasions, les situations chaudes. Flamboyants par instants, les Rhodaniens ont longtemps buté sur le verrou ajaccien et son dernier rempart, l’excellent gardien mexicain Ochoa. Et même lorsqu’il était battu, le portier corse a vu ses poteaux et sa barre transversale le sauver… Lyon était maudit.

Ajaccio proche du hold-up

Cette rencontre face à Ajaccio rappelle le fameux derby de la saison dernière face à Saint-Etienne (0-1), perdu de haute lutte par l’OL à Gerland malgré une domination de tous les instants. Sauf que cette fois-ci, l’OL est revenu. En toute fin de match, alors que le promu tenait son hold-up parfait. Car, contre toute attente, à l’heure de jeu, Frédéric Sammaritano, sur la seule sortie des Corses, ouvrait le score (58ème). Stupeur générale à Gerland. Le public lyonnais, si boudeur la saison dernière, avait alors retrouvé sa voix et son plaisir de supporter les siens. Rémi Garde y compris, longuement acclamé avant la rencontre. Tout le monde, de nouveau, tire dans le même sens. Supporters, dirigeants, joueurs, staff. Les temps changent…

Un grand Lisandro

Le jeu aussi. Dès l’entame, Lyon se rue à l’attaque, Lisandro, extrêmement remuant, touche deux fois le poteau en une minute (7ème) et rate une occasion incroyable trois minutes plus tard (10ème). Bastos, Briand et Gomis butent, eux aussi, à plusieurs reprises sur le remarquable Ochoa. Finalement, le fantasque argentin égalisera en toute fin de match, sur une énième vague olympienne (82ème). Bastos, d’un joli retourné acrobatique, manque le cadre de peu à la dernière seconde (94ème). Lyon laisse filer deux points à domicile, dans un match que l’Olympique lyonnais se devait de remporter. Poussés dans leurs derniers retranchements jusqu’à la fin, les Rhodaniens ont également laissé beaucoup de forces dans la bataille. Rémi Garde aurait sans doute aimé préserver en fin de match ses cadres, comme Lisandro, retrouvé. Mardi, face au Rubin Kazan, un adversaire d’un tout autre calibre, dans un match à "20 millions d'euros", il faudra se montrer bien plus réaliste…

Lire aussi : OL - Ajaccio : les notes des joueurs

à lire également
Le jour de derby OL - ASSE est arrivé. Dans un communiqué l'Olympique lyonnais détaille quelques mesures de sécurité prises dans un contexte où les supporters stéphanois n'ont pas le droits de venir autour du stade. Ainsi des billets "suspects" ont été annulés. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut