L’OL chute en huitièmes

Au terme d’une rencontre très intense, Lyon a été battu par le PSG en huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue (1-2 ap). Une nouvelle frustration pour les Gones après leur triste nul à Arles-Avignon, dimanche dernier.

Le fait du match

Une élimination mais de l’espoir

L’OL avait besoin de rassurer après sa contre-performance du côté d’Arles-Avignon. Face à une équipe du PSG également en proie aux doutes, les coéquipiers de Lisandro Lopez –remplaçant au coup d’envoi- ont livré une belle partition sur la pelouse de Gerland. Combatifs et généreux dans l’effort, les Lyonnais avaient pourtant fait le plus dur en ouvrant la marque par Jimmy Briand (38e), mais c’était sans compter sur deux anciens de la maison rhodanienne, Mathieu Bodmer (86e) et Ludovic Giuly (100e) qui ont permis au PSG de qualifier pour la suite de la compétition. Si cette élimination n’arrange en rien les affaires lyonnaises, néanmoins, l’espoir est de mise, au regard du jeu déployé par la bande à Puel.

Un homme dans le match

Rémy Vercoutre

Titularisé dans la cage lyonnaise, Rémy Vercoutre a réussi à maintenir son équipe à flot. Auteur de nombreux arrêts déterminants, il ne peut pas grand-chose sur les deux buts parisiens. Le gardien remplaçant de l'OL a prouvé qu’il n’était pas seulement un homme de vestiaire mais qu’il pouvait également être d'une grande utilité sur le terrain.

Le Coup de Cœur de Lyon Cap’

Les jeunes promesses lyonnaises

Quel régal de voir la classe biberon de l’OL s'exprimer ainsi sur le pré de Gerland. Que ce soit Clément Grenier, d’une élégance technique rare, Jérémy Pied, combatif comme jamais et qui aurait mérité de marquer un but ou Maxime Gonalons, impeccable dans la récupération du ballon, la jeune garde lyonnaise a marqué de son empreinte ce 8e de finale de la Coupe de la Ligue.

Le Coup de Gueule de Lyon Cap’

Les sifflets contre Bafétimbi Gomis et Makoun

Ce n’est pas un scoop, à chaque sortie à Gerland, Jean-II Makoun est victime de quolibets de la part d’une partie du public lyonnais. Mercredi soir, même s’il n’a pas foulé la pelouse puisqu’il était blessé, le Camerounais à l’annonce de la composition des équipes a été copieusement sifflé. Un autre joueur a semble-t-il rejoint le camp des bannis d’une frange des supporters, Bafétimbi Gomis. L’ancien Stéphanois est devenu la nouvelle tête turque de Gerland. Que les supporters lyonnais expriment leur frustration quant au mauvais de début de saison de leur équipe est une chose, mais de siffler deux joueurs défendant les couleurs lyonnaises est tout simplement incompréhensible.

La feuille de match

Au stade de Gerland, Lyon 1-2 Paris SG (après prolongation)

Spectateurs : 25 000

Arbitre : M. Ruddy Buquet

Buts : Briand (38e) pour Lyon ; Bodmer (86e), Giuly (100e) pour le PSG

Avertissements : Bastos (78e), Pied (90e) pour Lyon ; Bodmer (27e), Jallet (78e), Clément (112e), Camara (119e) pour le PSG

Lyon : Vercoutre - Gassama, Diakhaté, Lovren, Källström – Grenier (Gourcuff, 84e), Gonalons (Lisandro, 98e), Pjanic – Briand (Bastos, 67e), Gomis, Pied. Entraîneur : Claude Puel.

Paris SG : Coupet - Jallet, Camara, Armand, Ceara - Sessègnon, Bodmer (Erding, 95e), Clément, Chantôme (Giuly, 78e) – Luyindula (Makonda, 118e), Hoarau. Entraîneur : Antoine Kombouaré.

à lire également
Bertrand Traoré en pleine action, contre Bordeaux, le 28 janvier 2018 © Nicolas Tucat / AFP
Du Burkina à l’Europe, Bertrand Traoré (22 ans) se plonge dans ses souvenirs pour Lyon Capitale. Une trajectoire rapide pour l’attaquant de l’OL, très imprégné par sa culture africaine.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut