C’est bon pour le moral

Sans briller, les Gones ont remporté trois points précieux en terre israélienne en s’imposant 3 buts à 1 face à l’Hapoël Tel-Aviv. Un succès qui place l’OL en tête du groupe B.

Le fait du match

Une victoire et ça repart ?

En s’imposant sur le terrain de l’Hapoël Tel-Aviv, l’OL n’a certes pas réalisé le coup du siècle mais a engrangé trois points précieux – grâce à cette deuxième victoire consécutive, l'OL à 87,5 % de chance de se qualifier pour les huitièmes de finale - dans cette deuxième journée de la phase de poules. Une victoire importante sur le plan comptable mais également au niveau psychologique pour une équipe lyonnaise qui reste convalescente. "C'est une très belle victoire qui peut nous redonner confiance. J’espère que nous allons enchaîner de nombreux succès", confiait Michel Bastos à l’issue de la rencontre. Si en Ligue des Champions, Lyon semble en réussite, il faudra confirmer en Ligue 1. A commencer par un déplacement moins gratifiant mais tout aussi important ce samedi à Nancy.

Un homme dans le match

Michel Bastos

Le milieu de terrain brésilien est assurément l’homme de la Ligue des Champions côté lyonnais (trois buts en deux matches européens cette saison). Après avoir ouvert le score sur un penalty obtenu par Jimmy Briand, il marque un deuxième but de toute beauté. Suite à un corner frappé par Yoann Gourcuff, mal dégagé par Ben-Dayan, Michel Bastos se retrouve à l'entrée de la surface et envoie un missile qui vient se loger dans la lucarne de Enyeama, le portier de Tel-Aviv. Le Brésilien inscrit le premier but rhodanien de la saison après la demi-heure de jeu.

Le Coup de Cœur de Lyon Cap’

La composition lyonnaise

Pour la première fois de la saison, Claude Puel avait décidé de ne pas tout chambouler. L’entraîneur de l’OL a reconduit la même équipe qui s'est inclinée dans le derby face à Saint-Etienne samedi soir à Gerland (0-1). Un choix judicieux et payant. Le 4-3-3 mis en place par Claude Puel a été particulièrement efficace même si Lyon n’a pas été flamboyant. Les changements opérés par l’entraîneur lyonnais ont été judicieux à l’image de l’entrée de Miralem Pjanic qui a ouvert son compteur personnel en inscrivant le troisième but olympien.

Le Coup de Gueule de Lyon Cap’

Une défense qui se cherche

Face à une équipe israélienne en proie aux doutes, la défense lyonnaise a été par moment d’une passivité déconcertante. Si la paire Lovren-Diakhaté n’a pas démérité, elle devra se montrer plus rassurante dans l’avenir. Sur son banc, Claude Puel a montré quelques signes d’agacement et ne manquera pas de rappeler quelques fondamentaux à ses joueurs du secteur défensif.

La feuille de match

Au stade Bloomfield Stadium, Lyon bat Hapoël Tel-Aviv 3 à 1 (2-0)

Spectateurs : 13.000

Arbitre : H. Webb

Buts : Hapoël Tel-Aviv : Enyeama (79 s.p.) Lyon : Bastos (7 s.p., 36), Pjanic (90+4)

Avertissements : Hapoël Tel-Aviv : Badier (7), Ben-Dayan (45+1), Shechter (55), Abutbul (86) Lyon : Briand (29), Pied (66), Lovren (78)

Hapoël Tel-Aviv : Enyeama - Bondarv, Douglas, Badier (cap), Ben-Dayan - Vermuth, Rocchi (Shivhon 59), Yadin, Zehavy (Abutbul 59) - Sahar (Tamuz 76), Shechter. Entraîneur : Eli Gutman

Lyon : Lloris - Réveillère, Diakhaté, Lovren, Cissokho - Källström, Toulalan (cap), Gourcuff (Pjanic 77) - Briand, B. Gomis (Pied 63), Bastos (Gonalons 89). Entraîneur : Claude Puel.

à lire également
Bertrand Traoré en pleine action, contre Bordeaux, le 28 janvier 2018 © Nicolas Tucat / AFP
Du Burkina à l’Europe, Bertrand Traoré (22 ans) se plonge dans ses souvenirs pour Lyon Capitale. Une trajectoire rapide pour l’attaquant de l’OL, très imprégné par sa culture africaine.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut