80km du Mont-Blanc : François d'Haene livre ses conseils

L'ultra-trailer François d'Haene, viticulteur à Saint-Julien dans le Beaujolais, nous donne sa vision et quelques judicieux conseils pour le "80 km du Mont-Blanc" qui a lieu vendredi 24 juin au départ de Chamonix.

Marathon du Mont-Blanc ()

©Gaetan Haugeard

Il se dit que le 80 km du Mont Blanc est une des courses les plus techniques du circuit français. Vous confirmez ?

Oui c'est une course assez technique mais surtout assez cassante. Selon les années et les conditions, la technicité du sol peut beaucoup varier mais par contre le dénivelé et les fortes pentes sont constantes au fil des éditions.

Vous qui l'avez remporté une fois en 2013, et êtes monté sur la 2e place en 2014, quelles sont les principales difficultés du 80 km du Mont Blanc ?

Le sol est assez variable et pas toujours roulant donc il faut faire attention aux pièges et être vigilant. Ensuite il y un enchainement permanent de montée et de descentes avec des dénivelés de plus de 1500 mètres parfois... C'est usant et cela se passe comme cela du début à la fin. De plus on redescend à chaque fois dans la vallée et il faut être bien motivé pour remonter à chaque fois !

Quels conseils donneriez-vous aux coureurs pour gérer leur course au mieux ?

C'est une course plus longue qu'elle ne le paraît et qui peut paraître interminable si on ne garde pas un peu de fraîcheur sur la fin. Le conseil que je donne et donc de ne pas trop s'épuiser sur la 1ère partie et de garder un peu de fraîcheur pour pouvoir rallier l'arrivée sans trop de souffrance.

Comment se gère spécifiquement l'allure sur une épreuve très montagne comme celle-ci avec beaucoup de dénivelé (positif et négatif) ?

C'est plus une gestion des sensations. L'allure ne veut pas dire grand chose sur ce genre d'épreuve. Il faut simplement savoir se ménager, se relâcher, bien connaître son corps et l'écouter pour gérer la durée complète de l'effort...

Marathon du Mont-Blanc ()

©Gaetan Haugeard

C'est quoi la prépa idéale pour arriver frais sur ce type d'épreuve ?

C'est plutôt quelque chose sur le long terme. Savoir habituer ses jambes et son corps à enchaîner les dénivelés et les longues descentes depuis plusieurs mois. Ne pas se stresser à l'approche de l'effort. Continuer de garder une petite activité similaire à celle de la course mais surtout bien se reposer...

Quels conseils donneriez-vous à un coureur quelques heures avant le départ ?

De bien gérer son épreuve de se fixer des étapes et de ne pas s'emballer. Le but de tous est de franchir la ligne avec le plus de plaisir possible...

Le 80 km du Mont Blanc, étape pour un ultra-trail futur ?

Oui tout à fait mais pour un ultra-trail montagneux... ! !

Question subsidiaire : en 2015, pour votre 1ere Western States (USA), vous as été victime de crampes. Comment avez-vous préparé la Westen States 2016 pour éviter cet écueil cette année ?

En 2015 j'avais surtout de gros problèmes gastriques qui m'ont perturbé jusqu'au mois d'août et m'ont beaucoup fatigué et déshydraté... Maintenant cela va mieux j'ai pu cerné ce problème alors j'espère que cela ira mieux !

A lire aussi : Marathon du Mont-Blanc 2016 : alpin et très enneigé

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut