supporters OL
N. Le Gouic / FEP / Panoramic

300 supporters lyonnais autorisés à assister au match Nancy - OL

Ce dimanche marque le retour de la Ligue 1 avec le coup d'envoi à 15 heures du match Nancy - OL. Pour cette première journée, le match crée quelques inquiétudes : la préfecture de Meurthe-et-Moselle a pris un arrêté interdisant aux supporters de se rendre dans un périmètre qui va du centre-ville jusqu'aux abords du stade.

La rencontre qui marque le retour de l'AS Nancy en Ligue 1 a été classée à risques. En cause, un contentieux entre des supporters de l'ASNL et certains supporters de l'Olympique lyonnais. De possibles affrontements entre ces groupes inquiètent la préfecture, qui a préféré prendre un arrêté pour leur interdire l'accès au centre-ville de Nancy et aux abords du stade Marcel-Picot. L'Est Républicain rapporte qu'un communiqué de la préfecture précise qu'il s'agit également d'économiser les forces de l'ordre, extrêmement mobilisées dans le cadre de l'Etat d'urgence et de la lutte contre le terrorisme. Les supporters lyonnais qui se trouveraient dans le périmètre interdit cet après-midi pourraient se voir interdire d'accès aux stades pendant un an.

Des supporters choisis par l'OL

Pour assister à la rencontre, 300 supporters lyonnais ont été sélectionnés par le club. Ce dernier à la charge d'assurer leur transport en bus pour l'aller et le retour à Lyon. À l'arrivée des bus de l'OL à Nancy, les supporters seront escortés par des motards de la police. À la fin du match, ils devront directement remonter dans les bus pour retourner à Lyon. En cas de victoire lyonnaise, la fête se fera sur la route et au retour à Lyon, afin d'éviter les débordements.

à lire également
Grand stade Parc OL
Est-ce le début du "clowngate", l'affaire du clown ? Après la publication d'un montage photo de son entraîneur grimé en clown, dans un communiqué, l'Olympique lyonnais menace de poursuivre ceux qui porteraient atteinte à l'image du club. Problème, ce message vient de donner une ampleur et une caisse de résonance plus large aux éléments que le club voulait voir disparaître.
Faire défiler vers le haut