Elle réclame 45 000 euros à la SNCF après la perte de son emploi

Après la perte de son emploi, elle se retourne aujourd'hui... contre la SNCF ! Une jeune femme de 25 ans, qui assure avoir perdu son emploi à Lyon en raison des retards répétés de son train, a assignée à comparaître mardi l'entreprise publique devant le TGI de Paris.

Embauchée comme secrétaire en CDI à temps partiel dans un cabinet d'avocats de Lyon (Rhône) en juin 2010, la requérante, qui habite à Ambérieu (Ain) distante de 46 km de la capitale rhodanienne, s'était vu signifier la fin de son contrat le 22 juillet 2010, au terme de sa période d'essai.

Motif invoqué : "Les nombreux retards accumulés pendant votre période d'essai en raison de votre domicile très éloigné de votre lieu de travail perturbent le fonctionnement de l'entreprise (...) La persistance de ces retards y compris pendant la période de renouvellement de votre période d'essai me contraint donc à prendre cette décision", peut-on lire dans la lettre de l'employeur, reproduite dans l'assignation.

Le Parisien

à lire également
Najat Vallaud-Belkacem
Celle qui a été élue “Lyonnaise de l'année” en 2007 par Lyon Capitale était l'invitée de France Inter ce matin pour parler de sa nouvelle vie professionnelle.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut