Workers of the textile company for clothing « Les tissages de Charlieu » manufacture containment masks, on March 19, 2020 in Charieu in the Loire, the company having decided to reconvert its production in favor of these products in shortage because of the novel coronavirus, Covid-19 crisis. (Photo by JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

Régionales à Lyon : le programme des candidats pour relancer l’économie

Si les départements ou la métropole de Lyon disposent de compétences économiques, c’est le conseil régional qui a le dernier mot en la matière. La relance de l’économie au sortir d’une année de stop-and-go s’impose comme une priorité pour tous les candidats.

• Faire redémarrer l’économie

Avec la sécurité, l’économie s’impose comme l’autre grand thème de cette campagne. La crise de la Covid-19 a mis en lumière un besoin de relocaliser des activités dont les candidats, de tous bords confondus, s’emparent. Laurent Wauquiez entend poursuivre l’action qu’il a commencé à impulser à la tête de la Région et promet d’augmenter l’enveloppe budgétaire allouée à la relocalisation d’entreprises. Najat Vallaud-Belkacem s’engage à investir un milliard d’euros pour soutenir des entreprises en difficulté : “Il ne s’agira pas de prêts ou d’avances remboursables, mais d’une entrée au capital des sociétés. C’est une vraie arme qui évitera à des boîtes de faire faillite ou de délocaliser.” Les communistes et les Insoumis proposent de verser des aides directes aux entreprises en contrepartie d’un engagement à créer des emplois ou à les maintenir. Les écologistes prévoient de générer 100 000 emplois dans les six ans à venir grâce à la transition environnementale.

• Formation professionnelle : une question presque philosophique

Après un mandat consacré à dénoncer les coupes budgétaires de Laurent Wauquiez en matière de formation professionnelle, les différentes candidates de gauche annoncent des rattrapages record en cas de victoire. Les communistes veulent rétablir l’enveloppe initiale de 220 millions d’euros, ce qui multiplierait par trois le budget actuel. Najat Vallaud-Belkacem veut ouvrir 500 000 formations au cours du mandat à venir. Bruno Bonnell ambitionne lui de faire de la région le Harvard européen en incluant la formation continue à l’excellence universitaire. Andréa Kotarac met quant à lui l’accent sur les stages pour les lycéens : “Il y a 30 000 stages manquants dans la métropole de Lyon. Quand la Région soutient une filière ou une entreprise, elle peut demander en échange que des stagiaires soient accueillis.”

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut