pentes
© Tim Douet

Zones prioritaires : les Pentes sortent, Gorge-de-Loup entre

Le Progrès publie ce dimanche la nouvelle carte des quartiers prioritaires pour la période 2015-2020. Neuf territoires lyonnais en sortent, dont Ménival, les pentes de la Croix-Rousse et la Guillotière. Le Grand-Trou (8e) et Gorge-de-Loup (9e) deviennent prioritaires dans la politique de la ville.

La carte de la politique de la ville à Lyon devrait connaître, d’après Le Progrès, un net remaniement. Depuis la publication de la nouvelle politique de la ville en juin dernier, les choses n’ont pas bougé. Neuf quartiers sortent toujours du dispositif pour deux entrées. Au total, il n’y a plus que neuf quartiers jugés prioritaires à Lyon par le ministère de la Ville. Ils sont principalement concentrés sur le 8e et le 9e arrondissements. La politique de la ville française a subi une profonde réforme ces derniers mois. Et Lyon le paie peut-être.

Un nouveau critère d’éligibilité

Le Gouvernement a choisi un nouveau critère d’éligibilité aux aides en matière de politique de la ville : le revenu. Pour qu’un quartier soit intégré dans la géographie prioritaire, il faut ainsi que plus de la moitié de sa population vive avec moins de 11 900 euros par an.

Cette remise à plat des critères fait sortir des quartiers comme les pentes de la Croix-Rousse, pour faire entrer ailleurs en France des villes rurales. “C'est la réalité de la pauvreté en France, loin d'être cantonnée aux territoires périphériques des grandes villes, qui apparaissent ainsi au grand jour”, justifiait Najat Vallaud-Belkacem en juin dernier, à l’époque où elle était ministre de la Politique de la ville. Des quartiers lyonnais comme les Pentes paient de manière indirecte l’addition de leur gentrification.

Quelles conséquences pour les quartiers qui sortent ?

Les quartiers classés en géographie prioritaire reçoivent des aides pour l’installation de commerces, l’amélioration de l’habitat, l’action culturelle et éducative, l’emploi, la jeunesse. Le monde associatif, qui bénéficie dans les quartiers prioritaires des fonds de la politique de la ville, pourrait souffrir sur les neuf territoires désormais écartés.

Michel Le Faou, adjoint à l’urbanisme, explique cependant au Progrès que la carte n’est pas totalement figée et que la Ville de Lyon pourrait négocier qu’un ou deux quartiers lyonnais gardent leur place dans la liste des quartiers prioritaires. D’après nos informations, les quartiers en question seraient Vergoin et Moncey-Voltaire.

Les quartiers maintenus dans le dispositif : la Duchère (9e), Sœur-Janin (5e), Gerland (7e), Moulin-à-Vent (8e), États-Unis (8e), Santy (8e) et Mermoz (8e).

Les quartiers qui sortent du dispositif : Vergoin (9e), Dargoire (9e), Rochecardon (9e), centre de Vaise (9e), Ménival (5e), Jeunet (5e), pentes de la Croix-Rousse (1er), Moncey-Voltaire (3e), Guillotière (7e).

Les quartiers qui entrent dans le dispositif : Gorge-de-Loup (9e), Grand-Trou (8e).

à lire également
La campagne pour l'élection métropolitaine de 2020 pourrait bien monter d'un cran ces prochains jours à Lyon. L'actuel président de la métropole de Lyon, David Kimelfeld devrait lancer sa campagne le 16 octobre, "quoi qu'il arrive". 
1 commentaire
  1. Marine - 26 octobre 2014

    Je comprend mieux pourquoi nos élus ne bougent pas beaucoup sur Lyon 9 'Duchère'. Vu que Lyon reçoit des aides pour faire vivre le quartier. On déplore de plus en plus de délinquance, de bruit, d'agressions verbales, etc, sur le quartier. Malgré nos forces de police, tout reste en l'état. Nous avons comme l'impression que des ordres ont été donnés pour ne rien faire, ou juste faire 'semblant'. Dommage, le quartier bouge, et il faudrait qu'il bouge plus et mieux.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut