Laurent Wauquiez au 20H de France 2 le 16/04/18
Laurent Wauquiez au 20H de France 2 le 16/04/18

Laurent Wauquiez se prononce contre la réforme des 80 km/h

Cette position sur une réforme qui suscite une forte grogne, notamment en milieu rural, permet au président de la région Auvergne-Rhône-Alpes de rejouer le couplet de l'anti-parisianisme.

Opération communication pour Laurent Wauquiez dont les journaux du groupe Ebra (Le Progrès, Dauphiné LibéréLe Journal de Saône-et-Loire...) ont publié ce samedi une large interview. Le chef du parti Les Républicains (LR), qui a bien du mal à se positionner en opposant à La République en Marche (sondage Ifop-JDD du 15 avril), s'y exprime notamment contre une mesure particulièrement impopulaire du gouvernement, la réduction de la vitesse sur route départementale. "Cette mesure est une absurdité, coupée des Français et symbolique de l'approche du gouvernement et d'Emmanuel Macron, technocratique et parisien", a critiqué le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Angle d'attaque habituel pour cet énarque qui prenait des cours pour travailler son accent ligérien...

Au-delà de la forme, Laurent Wauquiez se positionne ainsi dans la droite ligne du rapport sénatorial, rendu ce jeudi, préconisant des adaptations au cas par cas, sur décision des départements. Il propose de "laisser les départements décider, en fonction de la sécurité des trajets". Une alternative à la réforme sèche, proposée il y a plus d'un mois par le député de Villefranche-sur-Saône, Bernard Perrut (LR). "On propose qu'une commission réunisse les associations d'automobilistes, les élus, la préfecture pour définir les trajets dangereux, sur lesquels on baisserait la vitesse. Et laisser à l'inverse les trajets sécurisés à 90", a déclaré Laurent Wauquiez.

à lire également
Laurent Wauquiez 10.16 région 2
Le président du mouvement Les Jeunes avec Wauquiez a été élu à la tête des Jeunes Républicains, ce samedi, à l'occasion des élections internes du parti Les Républicains, avec 58,41% des voix. Mais il est accusé de fraude par son rival, Charles-Henri Alloncle, qui a diffusé une bande sonore où l'on entend le candidat élu expliquer sa stratégie pour truquer le scrutin.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut