Grégory Doucet, maire de Lyon © Antoine Merlet

Voeu des échevins à Lyon : Grégory Doucet y participera “probablement”

Le nouveau maire écologiste de Lyon n'est pas contre l'idée de participer au vœu des échevins. Une tradition séculaire durant laquelle le premier magistrat de la ville remet un écu d'or en échange de la protection de la ville par la Vierge Marie.

Dans une interview accordée à Lyon Capitale dans notre édition estivale à paraître ce vendredi, Grégory Doucet, le nouveau maire écologiste de Lyon a assuré qu'il participera “probablement” au vœu des échevins. “Je me donne du temps pour réfléchir au symbole que l’on veut donner à cette présence”, a-t-il précisé.

Cette tradition lyonnaise date de mars 1643. À l'époque, le prévôt des marchands (ancêtre de la fonction de maire) et quatre échevins demandent à la Vierge Marie de protéger la ville d’une épidémie de peste. Ils promettent en échange de faire construire deux statues de la Vierge et de renouveler ces vœux chaque année, le 8 septembre, jour de la Nativité de la Vierge. Après plusieurs interruptions durant lesquelles le pouvoir municipal n'y participe plus, en 1943 durant l'occupation, le maire de Lyon, Georges Villiers, remet à nouveau l'écu. À la libération, très à cheval sur la loi de séparation des Églises et de l'État, Édouard Herriot refuse de participer à cette cérémonie. En 1945, un adjoint remet l'écu, sans que cela ne soit officiel. Par la suite, il enverra toujours son premier adjoint. En 1970, Louis Pradel rompt avec cette habitude et remet lui même l'écu.

Gérard Collomb, qui a poursuivi cette tradition, a chaque année été critique pour ce choix. Notamment par les élus à sa gauche et en particulier par Elliott Aubin, ancien adjoint de Nathalie Perrin-Gilbert (ajourd'hui adjointe de Grégory Doucet) dans la mairie du 1er arrondissement.

“Je crois à la nécessité du rassemblement, car la transition écologique l’exige. Sans parler d’œcuménisme, il faut tendre la main pour que chacun prenne sa part. Je n’ai pas envie d’être dans des logiques d’opposition ou de rapport de force.(...) Les gens aspirent aussi à un exercice du pouvoir différent avec une conception plus moderne”, a précisé le nouveau maire de Lyon.

Remettra-t-il l'écu lui même ou laissera-t-il Florence Delaunay son adjointe en charge des cultes et de la spiritualité le faire à sa place ? Réponse le 8 septembre.

à lire également
Ce jeudi 30 juillet, le deuxième conseil municipal de la Ville de Lyon se tient à l’Hôtel de Ville. Gregory Doucet, nouveau maire, affirme davantage son indépendance face à Bruno Bernard. Le maire écologiste soutient une mesure symbolique : la diminution de ses indemnités.
4 commentaires
  1. Signaler un commentaire inapproprié
    Galapiat - 9 juillet 2020

    Des traditions auxquelles Lyonnais et toute la région sont attachés, n’est pas un affaire d'état. alors on la respecte.

  2. Signaler un commentaire inapproprié
    arkane - 9 juillet 2020

    Avec les verts, c’est tout aux oubliettes. Y’a que la cantine bio et le vélo. Les nouveaux sectaires...

    1. Signaler un commentaire inapproprié
      Galapiat - 9 juillet 2020

      ON A LE DROIT d’être vert ,d'avoir un peu de bon sens, l'avenir nous le dira

  3. Signaler un commentaire inapproprié
    JANUS - 29 juillet 2020

    Renier l'histoire et ses prédécesseurs eut été ridicule et prétentieux !

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut