voeu des échevins
Le Voeu des Echevins de Lyon. Ici, le Cardinal Barbarin

Lyon : une manifestation contre le vœu des échevins

A Lyon, le 8 septembre sera marqué par le traditionnel vœu des échevins. Le maire de Lyon, Georges Képénékian remettra une offrande symbolique à la Vierge Marie en échange de la protection de la ville. Le collectif laïque Auvergne Rhône-Alpes dénonce une tradition électoraliste poursuivie par Georges Képénékian et organisera une manifestation ce jour-là.

Faut-il mettre fin au vœu des échevins à Lyon ? Le 8 septembre 2018, le collectif laïque Auvergne Rhône-Alpes organisera une manifestation en marge de cette cérémonie où Georges Képénékian viendra remettre une offrande symbolique à la Vierge Marie à Fourvière. Pour comprendre, cette tradition, il faut revenir dans le temps. Les processions pour demander protection à Notre-Dame sont une veille habitude en terres lyonnaises. Le 12 mars 1643, le prévôt des marchands (ancêtre de la fonction de maire) et quatre échevins demandent à la Vierge Marie de protéger la ville d’une épidémie de peste (il s’agissait en fait du scorbut). Ils promettent en échange de faire construire deux statues de la Vierge et de renouveler ces vœux chaque année, le 8 septembre, jour de la Nativité de la Vierge. Depuis, chaque année à Lyon, cette journée, c'est le traditionnel vœu des échevins. Ce dernier a connu quelques périodes d'interruption, disparaissant sous la Révolution, avant de revenir en 1848. A cette époque, le pouvoir municipal n'y participe plus, il reviendra durant la Première Guerre mondiale. En 1943, sous l'occupation allemande, le maire de Lyon, Georges Villiers, remet à nouveau l'écu. À la libération, Édouard Herriot refusera de continuer la tradition et envoie un adjoint. Il faudra attendre 1970 et Louis Pradel pour revoir le maire de Lyon monter à Fourvière le 8 septembre, ses successeurs feront de même.

"une opération électoraliste"

Depuis la séparation des Églises et de l’État en 1905, la question du maintien du vœu des échevins s'est régulièrement posée. Ce débat n'a pas attendu la manifestation du collectif laïque Auvergne Rhône-Alpes en 2017. Contrairement à ce que revendique ce dernier dans un communiqué, de nombreux Lyonnais n'ont pas découvert l’existence de cette tradition l'année dernière. Avec une nouvelle manifestation en 2018, le collectif souhaite "dénoncer la participation des élus de la république à la cérémonie des vœux aux échevins, opération purement électoraliste" et demande "le respect de la laïcité dans la ville de Lyon". Reste à savoir si cette manifestation sera, cette année, cantonnée aux seuls intéressés.

lire aussi : Quelles sont les origines et l’histoire du vœu des Échevins ?

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut