Capture d’écran 2015-04-07 à 14.27.20

Suicide de Jean Germain : Collomb évoque “son amour de sa ville”

Gérard Collomb a réagi sur son compte Twitter au décès de Jean Germain, l’ancien maire socialiste de Tours. Le président de la métropole de Lyon se dit “attristé par sa disparition brutale”. Le sénateur d’Indre-et-Loire a été retrouvé mort dans son garage, à proximité de son domicile à Tours, alors qu’il devait comparaître devant le tribunal correctionnel dans l’affaire des mariages chinois. (MàJ à 18h30)

L'ancien maire de Tours s'est suicidé, comme le confirme le procureur. Jean Germain s'est retrouvé incapable de se présenter devant le tribunal correctionnel, où il devait être jugé pour "complicité de prise illégale d'intérêts et détournement de fonds publics", dans le cadre de l'organisation de mariages pour touristes chinois entre 2007 et 2011.

Gérard Collomb a salué la mémoire de l'ancien maire de Tours sur son compte Twitter en début d'après-midi.

Un peu plus tard dans l'après-midi, par le biais d'un communiqué de presse, Gérard Collomb a de nouveau exprimé son émotion. "Jean Germain était un ami. Il était de ces maires qui vivent par et pour leur ville. Sa ville, Jean Germain avait l'ambition de la développer toujours plus, de la porter toujours plus haut", explique le maire de Lyon en rappelant son appartenance au pôle des réformateurs : "Membre du pôle des réformateurs, il partageait notre vision d'un socialisme pragmatique, le seul qui puisse changer vraiment la vie quotidienne de nos concitoyens." "Il n'a pu supporter de voir remis en cause son honneur", termine Gérard Collomb.

Me Tricaud, l'avocat de Jean Germain, avait lu ce matin à l'ouverture du procès une lettre d'adieu du sénateur. À l'annonce de son décès, il s'est exprimé avec émotion : "Jean Germain est mort, c'est un martyr de la République. Dans cette affaire, il a été jeté aux chiens et, comme il l'a écrit dans la lettre qu'il a laissée, leur conscience les poursuivra", accusant le parquet et la presse d'être les "responsables de sa mort".

François Hollande a également réagi en mettant en avant "un drame terrible", saluant la mémoire d'un "grand élu". En 1995, cet ancien enseignant à la faculté de droit avait mis fin au règne de 36 ans du maire Jean Royer.

Article mis à jour à 18h30

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut