Marie Arlette Carlotti

Sondage : à Marseille le PS se cherche, Gaudin conforté

Un sondage Ifop-Fiducial réalisé pour Le Journal du Dimanche donne la liste UMP-UDI en tête des intentions de vote pour le premier tour des élections municipales à Marseille (34 %) devant une liste FN (25 %) et socialiste (21 %). Au deuxième tour le réservoir de voix à gauche joue à plein, mais sans certitude de permettre de dépasser la liste emmenée par Jean-Claude Gaudin. De son côté, le PS cherche toujours sa tête de liste.

UMP-UDI, Front national et Parti Socialiste. C’est dans cet ordre que sortiraient ces trois principaux groupes politiques si le premier tour des élections municipales à Marseille devait avoir lieu ce dimanche, selon un sondage Ifop-Fiducial réalisé pour Le Journal du Dimanche. L’enquête réalisée auprès de 700 Marseillais représentatifs de la population confirme donc les premiers chiffres d’un sondage commandé par l’UMP en juillet 2013 qui donnait déjà ce trio de tête, dans des ordres de grandeur tout à fait comparables.

La liste UMP-UDI emmenée par l’actuel maire Jean-Claude Gaudin recueillerait 34 % des suffrages, suivie par le Front national de Stéphane Ravier (25 %), et une liste socialiste dont la figure de proue reste encore à définir (voir plus loin).

Gaudin plait aux jeunes et aux retraités

Pour pointer en tête de ce premier tour, Jean-Claude Gaudin, 74 ans, récolte un maximum de suffrages chez les moins de 35 ans (39 % toutes tendances politiques confondues). D’un point de vue socio-professionnel, il séduit d’une manière à peu près égale dans l’ensemble des milieux (autour de 30 % des CSP+ et CSP- ; jusqu’à 37 % des inactifs). Maire depuis 1995, son image reste collée à la ville. Plus d’un Marseillais sur deux se disant proche d’aucune formation politique affirme porter son choix sur lui pour le premier tour des municipales 2014.

À gauche, un réservoir de voix suffisant ?

Si les listes Front de gauche de Jean-Marc Coppola (9 %) et Europe-Ecologie-les-Verts de Sébastien Barles(7 %) constituent un réservoir de voix important pour le Parti Socialiste au second tour, celui-ci pourrait bien ne pas être suffisant pour l’emporter.

A la question : "En cas de second tour, pour laquelle des listes suivantes y aurait-il le plus de chances que vous votiez ?", l’option UMP-UDI pointe en tête (40 %), dans un mouchoir de poche avec une liste PS-EELV-Front de Gauche (38 %) laissant le Front national derrière (22 %). Mais avec une marge d’erreur d’environ 3,7 points, l’avance de la liste de droite sur celle de gauche ne peut pas être interprétée comme une longueur d’avance certaine.

Le PS peine chez les retraités

Comme au premier tour, Jean-Claude Gaudin capitalise sur le vote des plus jeunes avec 45 % des moins de 35 ans. S’il veut conserver son siège, l’actuel maire de Marseille devra pourtant prendre garde à la possible perte d’électeurs en faveur du Front national. Près de 20 % des sondés ayant voté aux municipales de 2008 pour la liste UMP-UDI apporteraient leurs voix à une liste frontiste.

De son côté, la liste PS-EELV-FDG, si elle séduit les actifs à 43 %, pêche sérieusement sur les retraités (28 %). Plus remarquable encore, pour les personnes se déclarant proche d’aucune formation politique, la liste de gauche s’attire les faveurs d’à peine 20 % des sondés, quand les deux autres listes tournent autour de 40 % toutes les deux.

Tête de liste PS : Carlotti et Ghali préférées

Mais le parti socialiste doit encore franchir une étape avant les municipales de 2014 à Marseille : trouver une tête de liste. D’après l’étude Ifop-Fiducial pour le Journal du Dimanche, la ministre déléguée aux personnes handicapées et à la Lutte contre l’exclusion sociale, Marie-Arlette Carlotti et la sénatrice des Bouches du Rhône et maire du 8e secteur de Marseille, Samia Ghali, se tiennent dans un mouchoir de poche pour les sympathisants de gauche (respectivement 25 et 24 %). En revanche chez les sympathisants du parti socialiste, c’est la ministre qui creuse l’écart (33 % contre 17 % pour la sénatrice, notamment connue pour avoir demandé le renfort de l’armée à Marseille). Le député Patrick Menucci arrive juste derrière avec 13 % de préférence chez les sympathisants de gauche comme chez ceux du parti du président.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut