Retraites : Nathalie Arthaud dénonce le "racket gouvernement"

L'ancienne candidate Lutte Ouvrière à la présidentielle de 2012 estime que le Gouvernement s’apprête à réaliser un "racket sur les retraites". Elle juge notamment que "le parti socialiste reprend les mêmes arguments que la droite".

"C’est reparti pour un nouveau racket sur les retraites". Dans un communiqué, Nathalie Arthaud, candidate Lutte ouvrière à la présidentielle de 2012 s’emporte contre "les solutions préconisées par les experts du Gouvernement. Baisse des pensions avec leur désindexation, durée de cotisation relevée jusqu’à 44 ans, hausse de la CSG des retraités, diminution des retraites des fonctionnaires avec le calcul de leur pension sur les 10 dernières années", autant de mesures que Nathalie Arthaud voit déjà poindre à l’horizon.

"On nous assène à nouveau les mêmes mensonges et les mêmes poncifs sur l’inégalité entre le public et le privé et sur le fait que nous vivons plus longtemps, il faut travailler plus longtemps", appuie-t-elle, tout en préconisant que l’égalité "public-privé" se fasse "par le haut". Sans surprise, elle appelle à "faire payer le grand patronat".

Pour Nathalie Arthaud, le changement, ce n’est visiblement pas maintenant puisqu’elle juge que "le parti socialiste reprend les mêmes arguments que la droite : il y aurait un gouffre des retraites, un déficit insurmontable à combler d’urgence". Et d’affirmer que le déficit "sera de 20 milliards en 2020", le montant d'après elle, "du cadeau que le Gouvernement a octroyé au grand patronat, chaque année".

1 commentaire
  1. LYOCAL - 9 juin 2013

    EDF GDF (18/03 /2011 ) Le PIB serait minoré de PLUSIEURS milliards d'euros par an par ces avantages en nature !!!! Personne ne sait en France qu'un foyer sur cent bénéficie à vie de tarifs ultra privilégiés pour l'électricité et le gaz. Pas d'abonnement à payer et consommation illimitée à moins du dixième du prix public. Il s'agit du 'tarif agent'qui touche 300.000 salariés, retraités ou 'ayants droits' (entendre veuf et veuves d'anciens salariés) . Il y a de I'abus,c'est du racket

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut