Gerard Collomb © tim douet
© Tim Douet

Retraite, université, travail : les préconisations de Collomb

Dans un entretien au Point, le maire de Lyon exhorte le Gouvernement à agir vite, à réformer fort. Dessinant quelques pistes, sur les retraites, le coût du travail ou le financement des universités.

Le maire de Lyon est-il en passe d'être le socialiste préféré des lecteurs du Point ? Nul doute que son interview publiée ce mercredi plaira à tous ceux qui souhaitent voir le Gouvernement assumer une ligne social-libérale. Gérard Collomb établit un diagnostic sévère de la France qui "est en train de perdre pied". Il déplore "le niveau de la dépense publique [qui] atteint des sommets insoutenables, avec 57 % du PIB, contre un peu moins de 52 % en Suède, un pays connu pour l'importance de l'intervention publique, et seulement 46 % en Allemagne". Il égratigne "le coût du travail [qui] est très élevé et pénalise tout le monde". "Pour payer un salarié 31 000 euros nets, une entreprise française paiera chaque année 58 000 euros, contre 48 000 en Allemagne", explique-t-il. Voilà qui ampute la marge des entreprises et, par là même, leurs investissements. "On a acheté en 2012 3 500 robots pour nos usines ; les Allemands, 19 000", affirme-t-il.

Gérard Collomb n'en reste pas là et avance ses solutions : la poursuite de la réforme du marché du travail (critiquant au passage la complexité du crédit d'impôt “compétitivité emploi”), la réduction du millefeuille administratif et l'instauration d'une retraite par points. Et deux propositions iconoclastes pour financer nos universités : "faire entrer les entrepreneurs dans les conseils d'administration pour mieux adapter les formations au tissu économique local" et "le paiement de droits d'inscription a posteriori". "Une fois engagé, le diplômé rembourse un certain nombre d'années de sa formation", développe-t-il. Dans cette interview, on apprend que Gérard Collomb lancera un appel à François Hollande le 18 juin, du Sénat où il organisera un débat avec des économistes.

Lire l'interview

2 commentaires
  1. carton rouge - mer 12 Juin 13 à 16 h 45

    'le niveau de la dépense publique [qui] atteint des sommets insoutenables, avec 57 % du PIB,...' Mais que fait-il avec les travaux d'accès pour un stade à Décines ? Ce stade inutile, doublon de Gerland, ne sera jamais rentable vu les difficultés de transport et l'éloignement du centre ville. Mais il persiste têtu dans l'erreur.

  2. Epsilon - jeu 13 Juin 13 à 10 h 42

    Quand il compare les dépenses publiques, compare-t-il aussi les services? C'est comme comparer le prix des choux et des carottes. Collomb est de droite, ça se confirme...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut