Pour Blache, Collomb prend ses distances avec Macron

Dans l'annonce du départ programmé de Gérard Collomb du gouvernement, Pascal Blache lit une manœuvre du ministre de l'Intérieur de se désolidariser d'un président de la République qui décroche dans les sondages.

Le maire divers droite du 6e arrondissement s'est réveillé, comme tout le monde, en apprenant l'annonce du retour futur de Gérard Collomb. Candidat quasiment déclaré aux échéances de 2020, Pascal Blache n'a pas vraiment été surpris si ce n'est par son timing. Pour lui, Gérard Collomb cherche surtout à prendre ses distances avec Emmanuel Macron  : "toutes les semaines, le gouvernement doit faire face à des difficultés. Il doit se dire que cela nuit à son image. Il a participé à tous les forums des associations et les gens ont dû lui dire que ça n'allait pas".

Quant à ses ambitions personnelles, elles ne seraient pas affectées par cette nouvelle donne  : "Gérard Collomb revient pour resserrer les boulons dans sa majorité. Aujourd'hui, on parle de personne pour 2020 mais pas du programme et des enjeux pour les 20 à 30 prochaines années. Ce n'est pas ma ligne. Pour ma part, je continue de travailler sur un programme et un rassemblement de la droite républicaine et du centre. Nous verrons ensuite qui doit le porter".

à lire également
Dispositif anti-installation de campement – Lyon, 2019 © Antoine Merlet
À Lyon comme dans les autres métropoles françaises, les pouvoirs publics rivalisent d’imagination pour empêcher l’installation de campements de fortune sur les terrains vagues. Jusqu’à hérisser ceux-ci de gros cailloux pointus, quand ils ne sont pas tout simplement grillagés. S’ils n’ont pas d’existence formelle dans les textes, ces dispositifs anti-installation sont un préalable exigé par les services de l’État pour procéder aux expulsions et démantèlements.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut