Pollution : le Grand Lyon vote une subvention de 225 000€ pour Atmo

Si le travail de cet observatoire de la pollution Atmo Auvergne-Rhône-Alpes a été salué lundi lors du conseil de la métropole, la majorité a tout de même été critiquée par les élus EELV sur la ZFE et par les élus LR sur le trop faible montant accordé. 

La métropole a voté lundi une subvention de 225 000€ (175 000€ + une subvention exceptionnelle de 50 000 euros) pour l’association ATMO Auvergne-Rhône-Alpes pour 2019. Cette somme vise à contribuer au fonctionnement de l'agence qui surveille et mesure la qualité de l’air en région Auvergne-Rhône-Alpes. Atmo a un budget prévisionnel de fonctionnement de 9 827 000 euros pour l'année en cours. 

Les élus EELV ont salué cette subvention, mais regretté le manque de volontarisme des collectivités sur le sujet de la pollution au-delà des déclarations publiques. “Cherchons-nous à être exemplaires, ou à l’instar de la ville de Lyon, allons-nous demander des dérogations ? Car si tout le monde demande des dérogations, la mise en œuvre effective de la ZFE n’aura pas lieu au 1er  janvier 2020, mais 18 mois plus tard”, a notamment critiqué Pierre Hémon. 

Anneau des sciences vs pollution

L'élu écologiste a comparé ce qui se fait à Lyon et à Paris : “Nous avons été la Métropole la plus touchée sans doute par la canicule, par la pollution à l’ozone.  Or nous sommes loin d’être la Métropole la plus active dans la lutte contre la pollution. Pour rappel, Paris vient ce 1er juillet d’étendre les restrictions de circulations à tous les véhicules, dont les véhicules personnels, portant la vignette Crit’Air 4. Pour rappel encore, la Métropole du Grand Paris (131 communes) est en passe d’interdire les Crit’Air 5 sur son territoire”.

Et de conclure : “Enfin, nous souhaitons qu’un budget pour une vraie campagne de communication et de mobilisation soit dédié à la lutte contre la pollution atmosphérique. Si l’on est bien arrivé à trouver 12 millions pour diverses études sur l’Anneau des Sciences, on doit pouvoir trouver un million pour mieux protéger la santé des Grand-Lyonnais !

Auréoles à l’Atoll ?

Christophe Quiniou, maire de Meyzieu et ancien ingénieur environnement chez Atmo, a désapprouvé le faible montant de la subvention et pointé du doigt l'événement “On s'y met tous” organisé à l’Atoll du parc Miribel-Jonage par David Kimelfeld, dont Lyon Capitale vous parlait ici. “En privatisant la base de loisir, il a pu s'acheter des participants, à savoir les milliers de visiteurs qui seraient venus de toute façon, mais qui ont eu la chance d'avoir leur place sur la plage gratuitement. Ce coup de com, à environ 90 000 euros laisse pantois quand nous voyons que la subvention que nous attribuons à Atmo est de 175 000 euros”, a déploré l’élu LR. “Par contre pour aller en vélo là-bas, comme prévu point de président. Agir pour le climat, oui, mais pas quand il fait chaud, ça fait des auréoles sous les bras pour les photos ...”, a taclé Christophe Quiniou qui a tout de même voté la subvention.

à lire également
Le nouveau maire de Lyon promet une alternance sur le fond comme sur la forme. Grégory Doucet prône davantage de transversalité pour une démocratie plus participative. Il s’adresse aussi aux acteurs, souvent économiques, qui durant la fin de la campagne municipale ont exprimé leur crainte d’une vague verte.
Faire défiler vers le haut