Touraine
© Tim Douet

Piscine du Rhône : Touraine annonce des mesures

Renforcement de la médiation et de la vidéosurveillance, signalétique à l'entrée indiquant les places restantes et des consignes mieux expliquées figurent parmi les pistes évoquées par le 1er adjoint en charge de la sécurité.

Jean-Louis Touraine © Tim Douet

© Tim Douet
Jean-Louis Touraine.

Le 1er adjoint en charge de la Sécurité a visité ce jeudi la piscine du Rhône ainsi que celle de Mermoz. L'occasion pour lui de dédramatiser les incidents survenus début juillet qui avaient causé la fermeture de l'une d'elle durant une journée. "Les agents n'avaient pas l'air très alarmés, a-t-il constaté. Ca a été un peu chaud jusqu'au 10 juillet, comme chaque été. Un phénomène amplifié par le climat hivernal qui a duré jusqu'à la fin juin. Il s'était passé la même chose en 2003 : les gens s'étaient précipités dans les piscines, jusqu'à dépasser les capacités d'accueil". Jean-Louis Touraine apprécie notamment le travail des animateurs qui "font beaucoup de médiation". "Les gens n'acceptent plus les ordres non compris, comme l'interdiction des bermudas", observe-t-il.

Un tarif proportionnel au temps passé ?

piscine ()

© Lou Vandelle

La municipalité entend procéder à des améliorations pour réduire les tensions dans les années à venir : par exemple par une signalisation, telle qu'elle existe dans les parkings, qui indique dès l'entrée le nombre de places restantes, ainsi que celles des autres piscines de la Ville. Un procédé qui évitera aux personnes d'attendre avant de comprendre que les capacités sont déjà dépassées. Une piste est à l'étude : adapter le tarif au nombre d'heures passées dans le bassin, par un système de cartes prépayées, validées à l'entrée et à la sortie. Si l'idée était retenue, les usagers achèteraient ainsi un volume d'heures. "Depuis que la piscine du Rhône est devenue un parc de jeux, les jeunes restent infiniment plus longtemps, souvent toute l'après-midi", constate l'élu.

S'agissant de la piscine du Rhône, l'accueil sera réaménagé avec les travaux prévus à la rentrée. Les usagers disposeront de leur propre casier, un système qui remplace les paniers actuels qui génèrent de l'attente. Jean-Louis Touraine annonce aussi un renforcement de la vidéo-surveillance, à l'intérieur et à l'extérieur des bassins. Et une hausse de la médiation : aujourd'hui, on compte 12 maitres-nageurs sauveteurs par jour et 14 agents de sécurité, pour une fréquentation maximale de 2300 personnes. "Les gens n'acceptent plus les ordres s'il n'y a pas d'explications", répète le 1er adjoint.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut