Laurent Wauquiez et son épouse Charlotte

Patrimoine : Rembarré par Bern, Wauquiez pose 100 millions sur la table

Malgré le tacle courtois de Stéphane Bern l'invitant à se consacrer à trouver le financement nécessaire pour sauver le Musée des tissus et des arts décoratifs de Lyon, Laurent Wauquiez persévère dans l'annonce d'un déblocage de 100 millions d'euros sur son mandat pour les monuments menacés de la Région.

À la veille du lancement du loto du patrimoine, le coup de gueule de Stéphane Bern a-t-il offert un boulevard à Laurent Wauquiez ?  Pour l’exécutif régional, sa sortie semble faire office de pain bénit pour présenter le carnet de chèques et proposer "cinq fois plus que le budget de sa mission pour la France".  Dans son communiqué, la région ne manque pas de reprendre l'exemple qu'avait mis en avant l'animateur lyonnais. "Sur l'échiquier national, 450 millions d'euros sont investis pour le grand Palais et "seulement" 20 pour la mission patrimoine de Stéphane Bern. Face à ce sacrifice des territoires, la Région a décidé de prendre ses responsabilités en apportant sur la table 100 millions pour ses monuments. Des moyens obtenus grâce notamment au 300 millions d'euros du plan d'économies budgétaires réalisées depuis le début du mandat", affirme la Région.

Si le président du parti Les Républicains assure aux Echos que le Monsieur Patrimoine de l'Elysée a accueilli sa proposition avec "beaucoup d'intérêt", les paroles du principal intéressé dans les colonnes de Nice Matin attestent que le Lyonnais n'a pas l'intention de se faire berner. "Monsieur Wauquiez a déjà du mal à trouver de l'argent pour le musée des Tissus", raillait l'animateur bien informé, puisque nommé à la tête d'un comité d'honneur du futur musée, n'hésitant pas à pointer la "récupération" de l’exécutif local.

"Petites et moyennes communes" au premier rang

Le chèque de la Région devrait s'adresser avant tout aux "communes, structures communales ou propriétaires privés dans leurs travaux de restauration de leurs édifices et objets mobiliers protégés (inscrits ou classés) ou classés "patrimoine du 20e siècle", et présentant un intérêt historique, architectural et culturel", précise l’exécutif. Avec une attention toute particulière pour "renforcer les liens de la Région auprès des petites et moyennes communes en les appuyant sur des opérations de rénovation souvent trop onéreuses pour elles". Et de rappeler l'opération "Patrimoine remarquable Auvergne Rhône-Alpes" et les 300 000 euros alloués en 2017 au financement de 25 dossiers "répartis sur tout le territoire".  Quant à l'opposition au conseil, elle s'offusque de l'annonce de 100 millions d'euros, affirmant que l'enveloppe du budget patrimoine de moins de 6 millions sur deux ans date d'une délibération de juin 2017 et n'a pas été entamé.

Patrimoine  : où en sont les collectes de dons en Auvergne-Rhône-Alpes  ?

à lire également
Laurent Wauquiez
Le président du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes et du parti Les Républicains s'est positionné en faveur du président hongrois alors que certains élus de son parti au Parlement européen ont voté la procédure initiée contre Budapest, cette semaine.  

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut