On compte les points

Et les conférences de presses thématiques. De l'avis général, Collomb a "écrasé" son rival sur la question de la petite enfance. Plus précis, plus convainquant, plus ambitieux... Il marque un point sur un sujet sur lequel Perben comptait pourtant beaucoup. Mais en intégrant l'allocation chère aux millonistes, son projet a perdu en lisibilité et en cohérence. 1-0 pour Collomb donc.

Impôts : égalité 2-1
Perben a contre-attaqué sur la fiscalité, en promettant de ne pas augmenter les impôts à Lyon : "Qu'est-ce qui aujourd'hui préoccupe les Français ? Le pouvoir d'achat. Les responsables politiques doivent prendre leurs responsabilités, même si c'est contraignant". L'argument pourrait lui profiter, même si Collomb a été assez percutant dans sa réponse : "Je ne dirai pas que je vais raser gratis. On ne peut pas multiplier les projets faramineux et dire qu'on n'augmentera pas les impôts." Les deux arguments s'entendent, un point chacun. 2-1.

Sports : Victoire de Perben 2-2
Perben a eu plus de succès sur les sports, en appuyant là où ça fait mal : le stade de Gerland, laissé vacant par le départ de l'OL à Décines. "C'est un des plus grands de France. On a énormément investi dedans en 98. Vouloir retirer un siège sur deux, c'est ridicule ! Il faut l'utiliser pleinement" explique Rémi Hanachowicz, petite main de Perben sur le sujet, persuadé par exemple qu'un deuxième club de foot pourrait y trouver sa place. Quand Collomb appuie beaucoup sur l'OL et Aulas, Perben n'en parle quasiment pas, s'intéressant plutôt au "désert sportif" derrière l'OL, l'état des autres clubs et la faiblesse du sport à l'école. Et de développer une politique ambitieuse qui pourrait s'articuler autour d'une candidature aux JO de la jeunesse, en 2014. On attend la réplique de Collomb. Pour l'instant, point pour Perben. 2-2 balle au centre.

Zéro pointé pour le MoDem
Le centre justement. Pour l'instant aucun point marqué. Malgré les rebondissements de la semaine (lancement de campagne de Geourjon, lancement d'une liste Modem dissidente...), on n'est toujours pas sûr qu'ils entrent vraiment dans la partie.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut